CANNABIS - Les adolescents qui consomment de l'alcool sont susceptibles d'avoir leurs tissus cérébraux dégradés, à l'inverse des adolescents consommant du cannabis, selon une nouvelle étude de neuroscientifiques de l'Université de San Diego révélée par nos confrères américains du Huffington Post.

Les chercheurs ont étudié 92 adolescents âgés de 16 à 20 ans habitués à consommer de l'alcool et du cannabis. Ils ont scanné leur cerveau avant et après une période de 18 mois. Pendant cette période, la moitié des cobayes ont continué à consommer de l'alcool et du cannabis et l'autre moitié ont arrêté de consommer ces deux substances.

Les données recueillies sur les adolescents ayant consommé cinq verres ou plus d'alcool au moins deux fois par semaine ont montré une diminution de la substance blanche (qui relie différentes aires de la matière grise) du cerveau, a affirmé Susan Tapert, neuroscientifique à l'université de Californie de San Diego. Ceci pourrait entraîner une dégradation de l'attention et de la mémoire.

A l'inverse, une consommation de cannabis jusqu'à neuf fois par semaine n'a pas semblé avoir d'impact sur cette substance blanche. La substance blanche se développe principalement chez les adolescents, jusqu'à 20 ans en moyenne. C'est dans ces tissus cérébraux que naît la capacité à prendre des décisions. "C'est un cycle. Si les tissus cérébraux des adolescents se détériorent et si leur capacité à s'inhiber diminue, il y a plus de risques qu'ils commencent à développer des comportements à risque, comme l'abus de ces substances", précise Joanna Jacobus, chercheuse au sein de l'université de San Diego.

Un résultat loin d'être définitif, qui demande d'autres études

Pourquoi l'alcool a eu un effet négatif sur le cerveau alors que le cannabis n'en a pas eu? Les chercheurs ne sont pas certains et estiment que les résultats de cette étude, qui devrait paraître en avril, ne peuvent pas être considérés comme définitifs sans faire plus de recherches.

En suivant les sujets pendant 18 mois, les chercheurs ont pu évacuer une partie des différences pré-existantes entre les deux groupes. Mais le docteur Jacobus précise qu'il est très difficile d'éliminer tous les autres facteurs (génétique, environnement, consommation d'autres drogues) qui pourraient créer des biais scientifiques. Aussi, les chercheurs ont précisé ne pas avoir réalisé de tests psychologiques mais avoir simplement scanné le cerveau des personnes étudiées.

Une étude scientifique récente publiée fin août et réalisée sur un millier d'individus a de son côté établi un lien entre baisse du QI et consommation de cannabis.

Loading Slideshow...
  • Les stars et la drogue: Melanie Griffith

    L'actrice a longtemps été accro à l'alcool (depuis l'âge de dix ans selon elle) et à certaines drogues. Pendant plus de 30 ans, elle aurait abusé de toutes sortes de susbtances. En avril 2010, elle aurait affirmé être guérie de ses vieux démons, en déclarant notamment que, «soigner mon addiction à l'alcool et aux drogues, c'est comme sortir de prison!». Melanie, qui s'en est sortie grâce au soutien de son mari, Antonio Banderas, espère aujourd'hui tenir le coup. (Photo: Jason Merritt/Getty Images)

  • Lindsay Lohan

    La jeune actrice est retournée en cure de désintoxication à l'automne 2007, après avoir été arrêtée durant l'été pour ivresse au volant et en possession de cocaïne... alors qu'elle venait à peine de sortir de désintoxication après un incident semblable en mai 2007. Depuis, on n'entend plus trop parler de ses frasques, mais un coup d'oeil à sa mine défaite nous laisserait entendre qu'elle consomme toujours... (Photo: Frederick M. Brown/Getty Images)

  • Britney Spears

    En février 2007, Britney Spears se rase complètement le crâne, puis rentre en cure de désintoxication pour en ressortir moins de 24 heures plus tard. Peu de temps après, elle retourne en cure de désintoxication une deuxième fois, qu'elle quitte à nouveau au bout de 24 heures, puis y retourne une troisième fois, où elle reste un mois. Elle aurait ensuite accumulé les problèmes de santé avec notamment un passage en hôpital psychiatrique. Depuis, sous tutelle de son père, elle a fait un retour auprès de son public. (Photo: KLAMAR/AFP/Getty Images)

  • Keith Urban

    Peu de temps après son mariage avec Nicole Kidman, le chanteur country entre en cure pour abus d'alcool mais aussi de cocaïne. Sa cure aurait fait des miracles pour son mariage, selon lui. (Photo: Frederick Breedon/Getty Images for Relativity Media)

  • Courtney Love

    Courtney Love a séjourné plusieurs fois dans des centres de désintoxication et a dû faire face à la justice à plusieurs reprises. Ces problèmes récurrents de drogue et de boisson lui ont même fait perdre la garde légale de sa fille unique, Frances Bean Cobain (eu avec le défunt Kurt Cobain, lui-même accro à l'héroïne), qu'elle retrouve à l'âge de douze ans. Le magazine Vanity Fair accuserait même la chanteuse d'avoir pris de l'héroïne alors qu'elle était enceinte de sa fille... Fait nié, puis reconnu plus tard par Courtney, qui aurait avoué avoir consommé une petite quantité de drogue. (Photo: Stephen Lovekin/Getty Images)

  • Drew Barrymore

    L'actrice, qui a consommé de l'alcool dès l'âge de neuf ans et de la cocaïne à douze ans, s'y connaît en matière de cure de désintoxication... Depuis, elle donne des conseils aux stars. (Photo: Jason Merritt/Getty Images for Marni and H&M)

  • Macaulay Culkin

    Le petit garçon de «Maman, j'ai raté l'avion» n'aurait pas su gérer sa célébrité: l'enfant star passe par l'alcool, la drogue et se retrouve plusieurs fois devant le juge. Il décide alors d'arrêter sa carrière un moment avant de reprendre le chemin des tournages. (Photo: Ethan Miller/Getty Images)

  • Kate Moss et Pete Doherty

    Après s'être fait prendre en photo en train de prendre de la cocaïne, la top-modèle fait la manchette des journaux, perd des contrats, s'excuse et file en cure de désintoxication. Elle aurait subi la mauvaise influence de son ex-copain, le musicien britannique Pete Doherty. Kate a, depuis, fait des excuses et a suivi une cure de désintoxication, tandis que Pete semblerait bien décidé à rester le «rocker junkie» dont parlent les journaux. (Photo: Dave Hogan/Getty Images)

  • Feu Amy Winehouse

    Bien que la musicienne britannique chantait qu'elle n'ira pas «en rehab», elle a ét pourtant une habituée des cures de désintoxication. Depuis, ses démons l'ont rattrapée et elle serait décédée, le 23 juillet 2011, d'une intoxication à l'alcool. (Photo: Simone Joyner/Getty Images)

  • Feu Whitney Houston

    Décédée le 11 février 2012 d'un cocktail douteux (médicaments, alcool? L'autopsie confirmera), Whitney s'est longtemps débattue avec des problèmes d'abus de substances. Dans les années 2000, la chanteuse à la voix d'or défraye les chroniques: consommatrice régulière de cocaïne et de marijuana, elle suit plusieurs cures de désintoxication... mais subit l'influence de son ex-mari, le chanteur Bobby Brown, qui a eu affaire à la justice pour violences (dont conjugual), alcool au volant et consommation de drogue. Whitney finira par divorcer. (Photo: Samir Hussein/Getty Images)