TORONTO - Les joueurs de la LNH ont franchi une autre étape en route vers la dissolution de leur syndicat.

Un scrutin des membres de l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH) tenu cette semaine a donné le pouvoir au comité exécutif du syndicat de déposer une motion de «déni d'intérêt» d'ici le 2 janvier. Une personne au fait du dénouement du scrutin a révélé à The Associated Press vendredi que le vote en faveur de la dissolution a été approuvé à 706 contre 22 (97 pour cent), atteignant facilement les deux tiers des voix des membres exigés pour être acceptée.

Un porte-parole du syndicat a refusé d'émettre des commentaires sur «un enjeu interne de l'Association des joueurs».

Si le comité exécutif de l'AJLNH va de l'avant avec sa motion de déni d'intérêt, le syndicat sera dissout et transformé en association transactionnelle. Ça permettrait aux joueurs de déposer des poursuites en vertu des lois anti-trust contre la ligue.

La légalité du lock-out doit déjà être débattue dans une cour de justice américaine après que la LNH ait déposé un recours collectif contre le syndicat la semaine dernière, estimant que l'AJLNH ne brandissait la menace de la motion de «déni d'intérêt» que comme stratégie de négociation. La LNH a aussi déposé une accusation de pratique du travail déloyale en compagnie du National Labor Relations Board.

Les négociations entre la ligue et le syndicat sont dans un cul-de-sac depuis que les pourparlers ont achoppé le 6 décembre.

L'AJLNH semble désormais en voie de suivre le modèle établi par les joueurs de la NFL et la NBA, qui ont dissout leur syndicat respectif durant un lock-out l'an dernier. Le conflit de travail dans la NBA s'était terminé moins de deux semaines après la dissolution de l'Association des joueurs.

Le temps commence à manquer pour préserver la saison dans la LNH. Tous les matchs jusqu'au 14 janvier ont été annulés et une nouvelle entente doit être en place d'ici cette date afin de présenter une saison de 48 matchs, soit le minimum établi par le commissaire Gary Bettman pour qu'elle soit disputée.

Il n'y a aucune date de prévue pour la prochaine ronde de négociations entre les deux parties.