Huffpost Canada Quebec qc

Saltimbanco du Cirque du Soleil : la magie opère encore (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
CIRQUE SOLEIL
Cirque du Soleil

L'épopée Saltimbanco tire à sa fin. Après une tournée de 20 ans, des arrêts dans 200 villes de 48 pays, 6000 représentations et 14 millions de spectateurs, la troupe du spectacle-phare du Cirque du Soleil rentre à la maison et s'installe au Centre Bell pendant deux semaines, histoire de conclure en beauté son périple et d'adresser un ultime au revoir à son tout premier public. La production avait été dévoilée en primeur mondiale à Montréal, le 23 avril 1992.

Plusieurs personnalités québécoises étaient présentes dans l'antre du Canadien, mercredi soir, pour assister à la première de cette ultime série de représentations de l'œuvre, mise en scène par Franco Dragone. Jean-Michel Anctil, Pierre Bruneau, Josée Lavigueur, Jacynthe René, Ima, Jean-François Mercier, Mike Ward, Ken Scott, Maxim Martin, Suzanne Clément, Rémi-Pierre Paquin, Emmanuel Bilodeau et Édith Cochrane, entre autres, étaient de la fête. La plupart des vedettes qui ont foulé le tapis rouge l'ont fait en famille, désireuses d'initier leurs proches à la féérie unique de la création, certainement l'une des plus théâtrales du Cirque du Soleil.

Davantage divertissant qu'impressionnant, Saltimbanco rassemble néanmoins tous les classiques qui épatent généralement dans ce type de prestation. Chorégraphies rodées au quart de tour, jonglerie, mime, figures d'équilibre, trapèze, bungees, balançoire russe : aucun élément n'a été oublié pour ravir les amateurs de cirque traditionnel. En ouverture, le numéro d'acrosport Adagio, où les corps de trois acrobates se fusionnent pour évoquer la naissance et la fragilité humaine, donne le ton en vue d'une soirée légère, mais bien rythmée. Les performances de mâts chinois, exécutées à huit mètres du sol, se déploient à une cadence à vous en donner le tournis. Les boleadoras originaires d'Argentine en mettent plein la vue et les oreilles avec leurs instruments de percussion qu'ils font virevolter au bout de cordes, puis résonner en les cognant contre le sol.

En deuxième partie, le duo de main à main épate par la force qui y est déployée. Sympathiques, également, ces segments où les clowns interagissent avec le public en faisant mine, entre autres, de lui lancer des objets, ou encore en invitant un spectateur à monter sur scène et à se commettre dans une saynète aux accents de Far West.

Mais c'est surtout l'enrobage visuel de Saltimbanco qui émeut et retient l'attention. L'explosion de couleurs, omniprésente tant dans les décors et les costumes que les maquillages, réjouit l'œil et confère à elle seule une dose de magie à l'ensemble. Toujours prédominante dans les productions du Cirque du Soleil, la musique, composée ici par René Dupéré, constitue presque un personnage à part entière, avec ses sonorités et influences rock et jazz.

Le ton candide et souvent comique qui règne tout au long du spectacle séduira à coup sûr les familles, et tous ceux qui voient encore la vie avec leurs yeux d'enfant.

Saltimbanco est présenté - pour la dernière fois! - au Centre Bell, jusqu'au 30 décembre. Des billets sont encore disponibles au www.cirquedusoleil.com et au www.evenko.ca, ou encore à la billetterie du Centre Bell, au (514)790-2525.

Quelques curiosités sur Saltimbanco
- Saltimbanco, de l'italien saltare in banco, signifie « sauter sur un banc ».
- Il s'agit du seul spectacle du Cirque du Soleil à avoir été présenté sur les cinq continents.
- La trame de la production est inspirée du métissage et de l'urbanité des grandes villes, avec ses personnages cosmopolites, dans un environnement à saveur baroque.
- La scène mesure 34 mètres de longueur, 20 mètres de largeur et 1,3 mètre de hauteur.
- L'équipement de tournée pèse au total 180 tonnes.
- L'équipe technique est composée de 20 spécialistes, 12 camionneurs, et 140 personnes sont embauchées dans chaque ville pour assister au montage et au démontage.
- Plus de 3000 costumes et 250 paires de chaussures habillent les acrobates de la troupe. Ces éléments sont transportés dans plus de 50 coffres de tournée. La troupe se déplace aussi avec des machines à laver et des sécheuses.
- Environ 90 minutes de maquillage sont nécessaires à chaque artiste avant le spectacle.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Saltimbanco du Cirque du Soleil
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Saltimbanco : un dernier tour de piste charmant

Saltimbanco à la retraite

Cirque du Soleil's Saltimbanco: Show keeps its home fires blazing

Cirque's Saltimbanco readies for final curtain call

Cirque du Soleil's Saltimbanco: A final bow, but no last rites

Fanny Laneuville-Castonguay: dernier tour de piste

Le bilan d'evenko

Le Cirque du Soleil revient à Paris

Quoi faire à Québec et Montréal durant le temps des fêtes? Des ...