La tempête de neige touche à sa fin dans l'est du Québec, tandis que dans le sud-ouest de la province, l'heure est au déneigement.

Un avertissement de tempête hivernale est toujours en vigueur pour une partie du Bas-St-Laurent, pour les secteurs de Kamouraska, Rivière-du-Loup et Trois-Pistoles, où la neige tombe toujours abondamment.

Hydro-Québec signale que 30 000 de ses clients sont toujours privés d'électricité dans les Laurentides, en Montérégie, à Québec, en Mauricie, dans le Centre-du-Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

À Montréal, le chargement de la neige a débuté mardi soir dans les arrondissements d'Ahuntsic-Cartierville, de Saint-Laurent, de Ville-Marie, de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et de Rivière-des-Prairies-Pointes-aux-Trembles.

Les équipes étaient également à l'oeuvre pour procéder au déneigement au cours de la nuit. L'opération a commencé à 7 h au centre-ville, notamment sur le boulevard René-Lévesque.

« On a 3000 travailleurs qui seront à pied d'oeuvre avec 2200 appareils. On espère régler le tout en 96 heures, c'est ce que ça prend en moyenne pour déneiger complètement. Mais comme les conditions climatiques sont très changeantes, il se peut que nous ayons à ajuster le cours de nos opérations dans les prochains jours », explique Jacques-Alain Lavallée, de la Ville de Montréal.

Par ailleurs, la Ville de Montréal promet une bonne coordination entre les arrondissements cette année pour l'opération de déneigement, dont le budget est évalué à 150 millions de dollars. Il en coûte en fait 1 million de dollars pour chaque centimètre tombé au sol.

La Ville incite les citoyens à utiliser les stationnements mis à leur disposition pour placer leur véhicule au cours de la nuit entre 18 h et 7 h. Chaque hiver, 30 000 remorquages doivent être effectués, ce qui ralentit beaucoup les opérations de déneigement.

Les citoyens peuvent composer le 311 pour obtenir la liste des stationnements incitatifs mis à leur disposition.

La circulation a été difficile sur les routes de la province mardi, particulièrement dans l'est du Québec, où la visibilité était parfois nulle. Les sorties de route se comptaient par centaines et des dizaines de camions ont été immobilisés. Les accumulations prévues variaient de 15 à 35 centimètres, selon les endroits.

Des vols ont été retardés et parfois annulés aux aéroports Montréal-Trudeau et Jean-Lesage à Québec. Le service d'autocar Orléans Express a toutefois maintenu tous ses départs, pour l'ensemble du réseau.

Dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, la plupart des écoles étaient fermées. On attendait jusqu'à 35 centimètres de neige à Québec, dans Charlevoix et en Mauricie. Dans cette dernière région, la Sûreté du Québec a indiqué avoir reçu plus de 250 appels pour quelque 150 incidents routiers ayant fait une quinzaine de blessés mineurs.

Un accident a fait un blessé grave en Beauce, où une collision entre un camion léger et une automobile a fait un mort à Saint-Germain-de-Grantham, dans le Centre-du-Québec.

Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Bruno Beaulieu, le conducteur de la voiture, a été happé par le camion à l'intersection de la route 239 vers 16 h 30. L'homme de 88 ans est décédé plus tard en soirée à l'hôpital.

Loading Slideshow...
  • Posez des pneus d'hiver

    Les pneus d'hiver sont conçus pour améliorer la performance et la traction, non seulement sur la neige et la glace, mais également sur une chaussée sèche et froide. Au Québec, ils sont obligatoires à partir du 15 décembre. Dans les autres provinces, ils sont fortement recommandés, même si vous conduisez un VUS ou habitez une ville où les rues sont déneigées très rapidement. Leur adhérence est supérieure dès que la température chute, peu importe le temps qu'il fait. De plus, les pneus d'hiver contribuent à un freinage plus efficace sur des routes très enneigées ou glacées, car ils éliminent d'eux-mêmes leurs dépôts de neige en roulant, ce qui accroît leur adhérence. Bien entendu, les pneus toutes saisons peuvent donner des performances satisfaisantes et sécuritaires, mais les pneus d'hiver auront une traction d'au moins 50 % supérieure durant la saison froide.

  • Changez d'huile

    Les grands froids sont très pénibles pour un véhicule, particulièrement au démarrage. Pour minimiser l'usure du moteur, il est impératif de faire un bon choix d'huile. La viscosité de la marque choisie doit être adaptée aux réalités de la saison hivernale, et les changements doivent être effectués à intervalles réguliers. L'huile a tendance à épaissir par temps froid, ce qui peut causer des problèmes de lubrification et endommager le moteur. Consultez le manuel d'utilisation de votre fabricant automobile pour déterminer quelle huile utiliser en fonction de la saison.

  • Faites de la visibilité une priorité

    La visibilité réduite et les conditions routières difficiles peuvent survenir au moment où vous les attendez le moins. Pour voir clair en tout temps, changez vos essuie-glaces avant qu'ils ne commencent à gratter le pare-brise. Certaines lames, spécialement conçues pour l'hiver, peuvent vous aider à traverser les tempêtes de neige plus facilement. Avant d'entreprendre un long trajet, vérifiez que le réservoir de lave-glace est plein et que les dégivreurs avant et arrière fonctionnent bien.

  • Inspectez votre batterie

    Il faut inspecter la batterie de votre véhicule à l'automne, pour voir si ses bornes et ses câbles sont propres et exempts de corrosion. Il en va de sa performance. Sachez que la durée de vie moyenne d'une batterie d'automobile, au Canada, est d'à peine cinq ans. Si la vôtre est âgée de trois ans ou plus, inspectez-la une fois par année, puis songez à la remplacer lorsqu'elle aura passé le cap des cinq ans. De plus, les grands froids peuvent affaiblir la meilleure des batteries. Pour éviter de rester en panne en pleine tempête, ou pour aider un autre automobiliste en détresse, gardez une trousse de câbles de démarrage dans votre coffre.

  • Vérifiez la pression des pneus

    Une pression optimale est la manière la plus simple d'obtenir une bonne traction et une consommation d'essence raisonnable. Une vague de froid peut réduire considérablement la pression de vos pneus. En effet, une variation de température de 5,6°C (10°F) peut faire changer celle-ci, à la hausse ou à la baisse, dans une proportion allant jusqu'à 6,9 kPa (soit une livre par pouce carré). Une pression trop basse amoindrit les performances et la sécurité du véhicule, accroît la consommation de carburant et cause une usure prématurée des pneus. Consultez le manuel d'utilisation de votre fabricant automobile pour savoir quelle est la pression optimale en fonction de la température.

  • Vérifiez votre système d'éclairage

    Des phares avant et arrière et des clignotants en bon état de marche sont essentiels pour voir et être vus. Même si vous n'avez qu'un phare brûlé, remplacez les ampoules par paire pour éviter les désagréments inopportuns et garantir votre sécurité. Les phares modernes, faits de plastique, peuvent devenir plus sombres ou opaques avec le temps. Heureusement, vous pouvez leur redonner leur éclat d'origine grâce à des trousses de réparation de lentilles, vendues à un prix raisonnable chez tous les bons détaillants.

  • Faites le plein d'antigel

    L'antigel porte bien son nom, car il constitue un élément essentiel de la préparation à l'hiver. Le liquide situé dans votre radiateur devrait contenir 50 % d'eau et 50 % d'antigel. Pour en avoir le cœur net, utilisez une trousse de test, ou demandez à votre garagiste de vérifier que ce mélange est bien dosé et présent en quantité suffisante. Par ailleurs, les guides d'entretien recommandent une vidange complète du système de refroidissement à intervalles réguliers, ainsi que l'utilisation d'antigel pour les conduits d'essence. En effet, un carburant gelé ne vous mènerait pas très loin!

  • Faites inspecter votre véhicule

    Les grands froids de l'hiver peuvent diminuer la performance de votre voiture. Une inspection saisonnière des bougies, des freins, de la suspension et de la direction pourraient vous éviter de graves problèmes ou des réparations coûteuses lorsque la météo se fait capricieuse. Portez une attention particulière aux courroies multifonctions et aux durites. À long terme, l'usure peut nécessiter le remplacement de ces importantes pièces de caoutchouc.

  • Préparez-vous au pire

    Une trousse d'urgence pourrait sauver votre vie, ou celle d'autres automobilistes, si une panne survient au milieu de nulle part. Même lorsque rien de fâcheux n'arrive, garder des couvertures, de la nourriture et de l'équipement approprié peuvent vous permettre de rouler l'esprit tranquille. Consultez Internet pour trouver des listes d'objets à inclure dans votre trousse de survie.

  • Apprenez à mieux conduire

    Aiguisez vos réflexes grâce aux cours de conduite défensive ou préventive en vente sur le marché. Les cours professionnels de conduite hivernale sont spécialement conçus pour vous aider à comprendre comment réagit votre véhicule, afin de garder la maîtrise de celui-ci en situation d'urgence ou par mauvais temps. Il est important de connaître les bonnes techniques de conduite sur une surface glacée, par exemple, mais n'attendez pas de vous retrouver en position fâcheuse pour vous en rendre compte!