L'astronaute canadien Chris Hadfield a décollé pour un séjour de 5 mois dans l'espace (PHOTOS, VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

LONGUEUIL, Qc - L'astronaute Chris Hadfield s'est envolé du Kazakhstan, à 7 h 12 (heure du Québec) mercredi matin, pour une mission de cinq mois dans l'espace où il sera le premier Canadien à la tête de la Station spatiale internationale (SSI).

La capsule russe Soyouz qui transporte M. Hadfield ainsi que l'Américain Tom Marshburn et le Russe Roman Romanenko devrait arriver à destination vendredi.

Au cours de son séjour de cinq mois, Chris Hadfield deviendra le premier Canadien à diriger la SSI, fonction qu'il assumera à partir de la mi-mars.

Selon Bob Thirsk, un autre astronaute canadien qui a séjourné à la station pendant six mois en 2009, c'est un défi de taille qui attend son compatriote.

«Quelle que soit la situation d'urgence à bord, Chris sera l'ultime autorité», a expliqué M. Thirsk après avoir regardé le décollage depuis le siège social de l'Agence spatiale canadienne (ASC) à Saint-Hubert.

Mais comme les autres astronautes, M. Hadfield est bien préparé.

«Nous nous pratiquons beaucoup au cas où un incendie éclaterait à bord, qu'une dépressurisation se produirait dans la cabine ou que l'air y deviendrait toxique», a raconté Bob Thirsk. «Si ce genre de choses arrive, il faut réagir vite.»

Il a admis avoir ressenti une certaine fatigue mentale vers la fin de son périple de six mois et souligné que, en tant que commandant de la SSI, Chris Hadfield aura à motiver ses troupes.

«Comme commandant, Chris devra maintenir le moral de l'équipage et s'assurer qu'il trouve le rythme adéquat parce qu'il s'agit d'un marathon et non d'un sprint», a-t-il précisé.

Lorsque M. Hadfield s'est envolé, sa femme, Helene, ses fils Kyle et Evan, respectivement âgés de 29 et 27 ans, ainsi que sa fille, Kristin, âgée de 26 ans, étaient là pour entendre le rugissement de la capsule.

«Je suis si heureuse», a déclaré Kristin. «Mon père vient tout juste de partir pour l'espace. C'est extraordinaire.»

M. Thirsk a toutefois affirmé qu'être loin de ses proches pouvait être difficile pour les cosmonautes qui effectuent un long séjour à la SSI.

«On s'ennuie de notre famille, de nos amis, de la nature, de tout ce qui nous est familier sur terre, on manque les anniversaires et les concerts à l'école», a-t-il dit.

Le gouverneur général David Johnston, qui a aussi assisté au décollage depuis les bureaux de l'ASC, a pour sa part qualifié le départ de Chris Hadfield comme «un grand jour pour le Canada, un grand jour pour le monde de la découverte et de l'innovation».

C'est la troisième fois que Chris Hadfield, âgé de 53 ans, se rend dans l'espace. Durant son premier voyage en novembre 1995, il avait visité la station spatiale russe Mir. À l'occasion de son second en avril 2001, il avait séjourné à la SSI et effectué deux sorties.

La capsule Soyouz utilisée par M. Hadfield et ses collègues mercredi est une variation du modèle de base employé depuis les débuts du programme spatial habité russe en 1967.

Avec la mise à la retraite de la flotte de navettes des États-Unis, cette capsule est le seul véhicule pouvant transporter des astronautes juqu'à la SSI.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Chris Hadfield Blasts Off
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction