NOUVELLES

Vol de sirop d'érable à Saint-Louis-de-Blandford: trois personnes arrêtées

18/12/2012 10:56 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST
AP
FILE-In this Oct. 27, 2011, file photo, bottles of maple syrup sit in a window in East Montpelier, Vt. Vermonters have grown accustomed to their “fancy” “amber” and “grade B” types of maple syrup but new consumers may not be so sweet on the terms. So the country’s largest producer of the pancake topping is thinking of doing away with those terms and adopting new international names with flavor descriptions to help consumers delineate between four different colored and flavored syrups and to match new worldwide terms. The four classifications would be golden color, delicate taste; amber color, rich taste; dark color, robust taste; and very dark color, strong taste. (AP Photo/Toby Talbot)

MONTRÉAL - Trois personnes ont été arrêtées mardi matin par la Sûreté du Québec relativement à un vol de sirop d'érable survenu à Saint-Louis-de-Blandford, au Centre-du-Québec, au cours des derniers mois.

Richard Vallières, âgé de 34 ans, de Loretteville, Avik Caron, 39 ans, de Saint-Wenceslas, ainsi qu'un troisième suspect arrêté sans mandat devaient comparaître mardi au palais de justice de Trois-Rivières pour répondre à des accusations de vol, complot pour vol, recel et fraude.

Cinq autres personnes, qui font l'objet d'un mandat d'arrestation, sont recherchées activement par les policiers en lien avec cette affaire. Il s'agit de Sébastien Jutras, Gaétan Jutras et Line Pépin, de Bécancour, Stéphane Darveau, de Sherbrooke, et Robert McClean, de Granby.

L'enquête aura également mobilisé des membres de l'Agence des services frontaliers du Canada, de la Gendarmerie royale du Canada et des services frontaliers américains.

Le vol de sirop d'érable est survenu à Saint-Louis-de-Blandford entre le 1er août 2011 et le 30 juillet 2012. La disparition de 2700 tonnes du nectar sucré, d'une valeur estimée à 18 millions $, a été signalée après une vérification de routine des stocks, menée l'été dernier.

Les autorités affirment avoir récupéré les deux tiers du sirop dérobé. Les policiers ont saisi des véhicules qui auraient servi au transport du sirop, ainsi qu'un entrepôt de la rue Industrielle à Saint-Louis-de-Blandford.

Au cours de leur enquête, les policiers ont rencontré près de 300 personnes travaillant dans le secteur de la production et de la vente du sirop d'érable, ainsi que du transport de marchandise. Ils ont exécuté des mandats de perquisition au Nouveau-Brunswick, en Ontario et dans le nord des États-Unis. Ils ont saisi notamment deux chariots-élévateurs, quatre bouilloires à sirop, une plate-forme élévatrice et six balances électroniques.

À la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, on se dit «très satisfait» des arrestations annoncées mardi matin. Le vol n'a cependant pas dû avoir un grand impact sur le marché du sirop, souligne-t-on.

«Il faut se rappeler qu'environ 2700 tonnes de sirop ont été dérobées, sur un total de près de 22 700 tonnes contenues dans notre réserve», a précisé le président intérimaire de la fédération, Simon Trépanier.

«En termes de volume, c'est très gros, mais en rapport avec les stocks totaux, c'est relativement minime. Il n'y a donc pas vraiment d'impact sur le marché. Par contre, si le sirop volé a été écoulé sur le marché à un prix plus bas, cela peut venir déstabiliser le marché, et nuire particulièrement aux gens qui mettent le sirop en vente.»

M. Simon n'a d'ailleurs pas été en mesure d'indiquer si une partie du sirop volé avait déjà été mise en marché.

Le président par intérim a par ailleurs rappelé l'importance de la «réserve stratégique mondiale» de sirop d'érable pour faire face aux aléas de la météo, qui affectent directement la production.

INOLTRE SU HUFFPOST

25 raisons pour lesquelles on aime le Québec