NOUVELLES
18/12/2012 01:48 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

Une Américaine retrouvée à Toronto est finalement identifiée par la police

TORONTO - La police de Toronto a résolu la mystérieuse affaire d'une femme qui s'était présentée à un refuge municipal sans savoir qui elle était ni d'où elle venait, en ne connaissant que son prénom: Linda.

Les autorités affirment désormais l'avoir identifiée: il s'agirait de Linda Hegg, une femme de 56 ans originaire de Newark, au Delaware, qui souffre de schizophrénie et qui vivait dans un centre d'hébergement de cette ville américaine.

Selon l'enquêteur Roger Caracciolo, les policiers ignorent toujours comment Mme Hegg a pu prendre un car vers le Canada, traverser la frontière à Fort Érié avec un passeport périmé, ou ce qu'elle a fait durant les jours précédant son arrivée au refuge torontois.

M. Caracciolo a cependant indiqué que la police l'avait identifiée à l'aide de son ADN et des informations transmises par sa mère, et que Mme Hegg était désormais de retour chez elle au Delaware, où elle subit des examens à l'hôpital.

Aux dires de l'enquêteur, avant que Mme Hegg ne reçoive un diagnostic de schizophrénie, en 1996, elle avait obtenu un diplôme en linguistique et en langues de l'Université de Rochester, et était stationnée à Okinawa, au Japon, dans la marine américaine.

La police précise que le site internet d'un détective amateur a permis d'établir le lien avec Mme Hegg, qui avait été portée disparue aux États-Unis après son arrivée au Canada.

PLUS:pc