NOUVELLES
18/12/2012 02:52 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

Un ancien diplomate iranien libéré par la Grande-Bretagne arrive à Oman

Un ancien diplomate iranien, libéré par la Grande-Bretagne qui a refusé son extradition vers les Etats-Unis où il est accusé d'avoir voulu exporter illégalement du matériel militaire vers l'Iran, est arrivé mardi à Oman d'où il doit se rendre dans son pays.

L'ancien ambassadeur d'Iran en Jordanie, Nosratollah Tajik, est arrivé à la base aérienne de Seeb à Mascate à bord d'un avion des forces aériennes omanaises, selon un photographe de l'AFP.

Il a remercié les autorités du sultanat pour avoir mené la médiation qui a permis sa libération, insistant sur son innocence.

M. Tajik est arrivé à Oman "après le succès des efforts de la médiation du sultanat pour le libérer", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères d'Oman, précisant que cette médiation était intervenue sur demande de Téhéran.

Oman "a coopéré avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis pour trouver une solution au dossier (de Tajik) et le rapatrier dans son pays pour des raisons humanitaires", précise le communiqué.

"Nous avons remercié Oman pour son rôle positif (qui a permis de) prouver l'innoncence de M. Tajik et de le rapatrier", a de son côté indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast à des journalistes à Téhéran.

M. Tajik avait été arrêté en 2006 en Grande-Bretagne. La justice américaine l'accusait d'avoir tenté de vendre à l'Iran des lunettes de vision nocturne.

Le 27 novembre, la Haute Cour de justice britannique s'était opposée à son extradition vers les Etats-Unis. Elle avait motivé son refus par les "retards" pris dans la procédure d'extradition qui n'ont aucune "justification raisonnable" de la part des Etats-Unis.

Cette procédure avait également été bloquée à cause des craintes des autorités britanniques de son impact négatif sur ses relations avec l'Iran.

str/lyn/tg/vl

PLUS:afp