NOUVELLES

Hugo Chavez a souffert d'une infection respiratoire, annonce le gouvernement

18/12/2012 07:34 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

CARACAS, Venezuela - Le président du Venezuela Hugo Chavez a souffert d'une infection respiratoire après avoir été opéré pour un cancer à Cuba et devra respecter «un repos complet» pendant les prochains jours, ont annoncé les autorités gouvernementales mardi.

Le leader socialiste se trouve dans un état stable après avoir reçu le diagnostic lundi, a déclaré le ministre de l'Information, Ernesto Villegas, qui a lu une déclaration gouvernementale à la télévision.

M. Villegas a ajouté que l'infection avait été contrôlée et que, selon les médecins, ce type d'affection est l'une des conséquences les plus fréquentes chez les patients qui doivent se soumettre à des interventions chirurgicales complexes.

L'infection est apparue une semaine après une opération ayant duré six heures qui, selon le gouvernement, a entraîné des complications.

M. Villegas a également déclaré que l'équipe de médecins de M. Chavez lui a prescrit un repos complet durant les prochains jours, et que le président vénézuélien recevra le traitement médical prescrit, dans le but de maintenir la stabilité des signes vitaux dont il jouit actuellement. M. Villegas a conclu sa déclaration en lançant «Longue vie Chavez!».

L'annonce de mardi est survenue au moment où subsistent de l'incertitude et de l'inquiétude au sujet de l'état de santé du politicien de 58 ans.

M. Chavez ne s'est pas exprimé en public depuis l'opération du 11 décembre dernier visant à traiter un type de cancer non précisé dans la région pelvienne, sa quatrième du genre depuis juin 2011.

Des experts du domaine médical disent qu'il est fréquent que des patients ayant subi d'importantes chirurgies souffrent ensuite d'infections respiratoires. Ils ajoutent que certains patients s'en remettent en quelques jours à peine alors que d'autres doivent se battre pour demeurer en vie, branchés à un appareil d'assistance respiratoire.

Cinq experts consultés par l'Associated Press s'entendent pour dire qu'il est difficile de prévoir la réaction de M. Chavez, compte tenu du peu d'informations qui circulent.

«S'il ne s'agit pas d'une pneumonie... le problème peut être traité en l'espace de 48 heures, à l'aide des antibiotiques appropriés», estime la docteure Maria Crista de Blanco, une interniste à l'Hôpital universitaire de Caracas.

Selon le docteur Carlos Castro, directeur scientifique de la Ligue colombienne contre le cancer, à Bogota, parce que M. Chavez a subi des traitements de chimiothérapie, et qu'il s'est possiblement vu prescrire des stéroïdes, son système immunitaire s'est probablement affaibli, accentuant les chances de complications.

«Le fait que son état soit stable ne signifie pas qu'il est complètement rétabli de l'infection. Je ne crois pas qu'il soit hors de danger. Les dix journées suivant une opération sont cruciales, et tout peut arriver», a noté le docteur Castro, ajoutant que M. Chavez se trouvait probablement dans une unité de soins intensifs et sous constante surveillance.

Le frère aîné de Hugo Chavez, Adan, était apparemment en route vers le Cuba, mardi, pour lui rendre visite, selon le Correo del Orinoco, le journal du gouvernement. Le journal a aussi rapporté que son père, Hugo de los Reyes Chavez, envisageait se rendre à La Havane, et que la mère du président pourrait l'y accompagner, bien que l'information n'ait pas été confirmée.

PLUS:pc