NOUVELLES
18/12/2012 06:31 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

Harper pressé d'agir pour stopper la grève de la faim d'une leader autochtone

OTTAWA - Les partis d'opposition et le chef de l'Assemblée des Premières Nations ont appelé le premier ministre Stephen Harper à intervenir pour faire arrêter la grève de la faim menée par une importante chef autochtone avant qu'il ne soit trop tard.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a écrit à M. Harper lui suggérant de rencontrer, avec le gouverneur général, des leaders autochtones afin de mettre fin à la manifestation de la chef Theresa Spence.

Cette dernière, chef de la communauté autochtone isolée d'Attawapiskat dans le nord de l'Ontario, a cessé de manger la semaine dernière, jurant de se laisser mourir si le gouvernement ne commençait pas à démontrer plus de respect pour les traités autochtones.

Le ministre des Affaires autochtones, John Duncan, avait proposé de rencontrer Mme Spence la semaine dernière afin de discuter des enjeux qui affectent directement Attawapiskat, mais il n'a pas obtenu de réponse à son offre.

Les libéraux et l'Assemblée des Premières Nations ont également envoyé des lettres à M. Harper et au gouverneur général David Johnston, demandant une rencontre urgente pour discuter des exigences de Mme Spence.

La grève de la fin de Mme Spence est devenue une cause célèbre pour certains responsables de Premières Nations, provoquant des manifestations autochtones grandissantes au travers du pays.

PLUS:pc