NOUVELLES
18/12/2012 03:08 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

4 millions $ en heures supplémentaires pour les mécaniciens du RTC

Le vérificateur général de la Ville de Québec, François Gagnon, est préoccupé par la gestion de l'atelier mécanique du Réseau de transport de la capitale (RTC).

Dans le second volet de son rapport, rendu public mardi, le vérificateur général révèle que les heures supplémentaires effectuées par les employés atteignent un niveau record depuis deux ans au Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Les heures supplémentaires coûteraient plus de 4 millions de dollars par année au RTC en raison, surtout, d'une mauvaise organisation du travail.

Cette somme d'argent représente 110 000 heures supplémentaires. Le vérificateur général de la Ville de Québec a cité le cas d'un employé qui avait accumulé plus de 4900 heures. Il souligne qu'aucune limite n'est imposée aux employés du RTC pour cumuler les heures supplémentaires.

Selon le vérificateur, l'organisation du travail des mécaniciens est particulièrement déficiente et doit être revue en profondeur. M. Gagnon note plusieurs lacunes dans la gestion de la réparation des autobus. Aucun système ne semble en place afin de déterminer quels sont les véhicules qui doivent être réparés en priorité, selon le vérificateur général. « On ne nous a pas démontré qu'on était efficient, on leur a sorti plusieurs éléments qui font en sorte que le fait qu'on n'est pas efficient, ça cause des problèmes sur le temps supplémentaire » a-t-il affirmé.

Le président du RTC, Raymond Dion, qui avait été invité pour la divulgation du rapport du vérificateur général, admet que le problème existe. Depuis 2008, le RTC a engagé un vérificateur externe pour tenter entre autres de combler les lacunes dans la gestion à la division de l'entretien.

Déjà en 2013, le RTC compte économiser 1 million de dollars grâce à des mesures prises pour augmenter l'efficacité de ses employés et diminuer les heures supplémentaires.

PLUS: