Huffpost Canada Quebec qc

Plusieurs élus veulent légiférer sur le contrôle des armes à feu

Publication: Mis à jour:
La sénatrice Dianne Feinstein, le 16 novembre 2012.
La sénatrice Dianne Feinstein, le 16 novembre 2012.

De nombreux élus américains, surtout démocrates, veulent passer à l'action et faire modifier la législation sur le contrôle des armes à feu, à la suite de la tuerie de Newtown.

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a annoncé dimanche qu'elle allait proposer une loi pour interdire les fusils d'assaut, dès l'entrée en fonction du nouveau Congrès au début janvier.

Une loi, signée par le président Clinton en 1994 les avait interdites, mais la loi a expiré en 2004, et n'a jamais été renouvelée depuis.

Le sénateur Dick Durbin, numéro deux du groupe démocrate au Sénat, a confirmé que des auditions seraient organisées sur le contrôle des armes et plusieurs autres élus démocrates ont également promis de se pencher sur la question.

« Je pense que nous sommes peut-être à un tournant », a dit le sénateur Charles Schumer sur la chaîne CBS.

En entrevue dimanche à l'émission Meet the press au réseau NBC, le maire de New York, Michael Bloomberg, a appelé le président à agir. « C'est le temps de se tenir debout et d'être ferme », a-t-il lancé à Barack Obama, dont il avait appuyé la réélection.

Les analystes estiment que le président pourrait agir sans tergiverser puisqu'il vient d'entreprendre son deuxième et dernier mandat à la présidence, puisqu'il ne peut être réélu.

Les efforts pour limiter la vente et la détention d'armes aux États-Unis se heurtent traditionnellement à l'opposition de nombreux élus républicains et au puissant lobby de la National Rifle Association (NRA). De plus, le droit de posséder des armes est inscrit dans le second amendement de la Constitution américaine.

Interrogé dimanche sur Fox News, Louie Gohmert, élu républicain du Texas à la Chambre des représentants, a réitéré l'opposition de son parti à une modification de la législation.

« George Washington a dit qu'un peuple libre devait être un peuple en armes. C'est une garantie contre la tyrannie du gouvernement (...) », a-t-il déclaré.

Selon une compilation de sondages de l'institut Gallup en 2011, de moins en moins d'Américains sont en faveur de lois pour mieux encadrer le commerce des armes à feu.

Chaque année, 31 000 personnes sont tuées avec des armes à feu aux États-Unis.