Le gouvernement canadien a exprimé vendredi sa préoccupation face aux immolations de Tibétains en Chine et aux mesures punitives prises par les autorités pour les contrer.

"Je suis préoccupé par le nombre croissant d'immolations dans les régions tibétaines de la Chine ainsi que des mesures punitives de plus en plus sévères prises pour les contrer, qui exacerbent davantage les tensions dans la région", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, John Baird, dans un communiqué.

"Le Canada appuie la liberté d'expression, de réunion et d'association des Tibétains. Le fait que d'aucuns puissent considérer qu'une telle fin soit justifiée témoigne de façon saisissante du profond désir des Tibétains de jouir de plus amples droits religieux, linguistiques et culturels", a-t-il ajouté.

Il a également appelé "la Chine à lever, pour les diplomates, les médias et autres observateurs, les restrictions d'accès aux zones touchées".

Deux jeunes Tibétains se sont immolés samedi dernier pour protester contre la domination chinoise dans deux régions ayant une importante population d'origine tibétaine, a rapporté un groupe des droits de l'homme, tandis que la presse officielle accusait le dalaï lama de faire du bouddhisme tibétain un "culte du mal".

"Nous exhortons la Chine à engager un véritable dialogue avec le dalaï lama ou ses représentants en vue de trouver une solution pacifique aux questions en suspens, qui soit acceptable pour les deux parties", a dit M. Baird.

Le groupe de défense des droits de l'homme International Campaign for Tibet affirme que 95 Tibétains ont mis le feu à leurs vêtements depuis 2009, dont la plupart sont morts.