OTTAWA - Quatre cas confirmés d'infection à la bactérie E. coli ont provoqué le rappel de burgers congelés.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a émis des avis concernant certains burgers de boeuf à l'ail et aux grains de poivre de marque Butcher's Choice. Ces produits ont été vendus à l'échelle nationale.

Les burgers de boeuf visés sont vendus congelés en emballages de 1,13 kg et portent la date de péremption du 3 mars 2013.

Les cas confirmés dans cette enquête ne partagent pas le même code génétique que ceux qui ont été révélés lors d'une épidémie survenue plus tôt cette année et qui a mené au rappel généralisé de produits du boeuf, a indiqué le Dr Gregory Taylor, de l'Agence de santé publique du Canada.

«En termes clairs, cela signifie que les cas signalés ne sont pas liés à l'enquête sur XL Foods», a-t-il dit.

Les représentants de la santé publique ont avisé l'ACIA le 5 décembre que des cas d'E. coli pourraient être liés à une source alimentaire, entraînant une enquête sur la viande. On ignore cependant si la souche de la bactérie E. coli qui a causé des maladies graves est la même que celle retrouvée dans la viande.

Les représentants ont aussi précisé qu'ils enquêtaient sur Cardinal Meat Specialist Ltd., l'usine où les burgers ont été produits.

L'entreprise Les Compagnies Loblaw Limitée a décidé de retirer volontairement du marché les burgers visés, sous la supervision de l'ACIA.

«Il se peut très bien que les quatre cas (d'E. coli) soient liés à une source commune, mais nous ignorons pour l'instant la nature de cette source commune», a précisé le Dr Frank Plummer, conseiller scientifique en chef du service de santé publique du laboratoire national de microbiologie du Canada. «C'est peut-être les burgers, mais nous ne sommes toujours pas certains.»

Linda Leblanc, spécialiste en salubrité et rappels d'aliments pour l'ACIA, précise que d'autres avis pourraient s'ajouter.

«L'ACIA a entamé une enquête sur la salubrité des aliments. Les résultats préliminaires des analyses ont indiqué deux cas présumés positifs dans un lot de hamburgers surgelés», a indiqué Mme Leblanc.

Il est possible que d'autres produits soient identifiés à mesure que l'enquête et les analyses se poursuivent. Par conséquent, la portée du rappel pourrait s'élargir.

Les aliments contaminés par la bactérie E. coli ne présentent pas nécessairement d'altération visible ni d'odeur suspecte, mais leur consommation peut occasionner des maladies graves, voire mortelles, qui se manifestent notamment par des douleurs abdominales intenses et de la diarrhée sanguine.