Huffpost Canada Quebec qc

Profilage politique : un professeur veut intenter un recours collectif

Publication: Mis à jour:
(Crédit photo: Myriam Lefebvre)
(Crédit photo: Myriam Lefebvre)

Un professeur de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) a déposé une requête en Cour supérieure pour intenter un recours collectif contre la Ville de Montréal. Guillaume Bard soutient qu'il a été fouillé et détenu illégalement par la police en juin alors qu'il portait le carré rouge en appui aux étudiants en grève.

Le 10 juin, lors du week-end du Grand Prix du Canada, Guillaume Bard aurait été interpellé au métro Berri-UQAM par deux agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Lorsque les policiers ont demandé à voir ce que contenait son sac, M. Bard leur aurait demandé s'ils avaient un mandat. Ils lui auraient répondu qu'ils n'en avaient pas besoin puisqu'ils appliquaient un règlement de la Société de transport de Montréal. Or, selon le requérant, un tel règlement n'existe pas.

Guillaume Bard avait actionné sa tablette numérique pour enregistrer l'intervention. Selon lui, un des deux policiers a examiné la tablette, a mis fin à l'enregistrement et l'a effacé.

M. Bard estime qu'il a été victime de profilage politique parce qu'il arborait un carré rouge. Il croit qu'il a été détenu et fouillé de manière abusive. Il pense que sa liberté d'expression et sa liberté d'opinion ont été bafouées, comme celles de plusieurs autres personnes qui ont été, à son avis, injustement interpellées au cours de ce week-end des 9, 10 et 11 juin dernier dans le métro de Montréal et aux abords de l'île Sainte-Hélène.

Guillaume Bard réclame des dommages moraux et exemplaires à la Ville de Montréal.