MONTRÉAL - Les clients d'Hydro-Québec devront assumer une partie de la commande financière que le gouvernement a imposée à la société d'État dans son budget du mois dernier.

Hydro-Québec a déposé mercredi auprès de la Régie de l'énergie une demande pour hausser ses tarifs de 3,3 pour cent à partir du 1er avril. Cet été, elle réclamait plutôt une augmentation de 2,9 pour cent.

Afin de faciliter le retour à l'équilibre budgétaire, le gouvernement de Pauline Marois veut accroître le dividende annuel d'Hydro. Pour y parvenir, le premier budget du ministre des Finances Nicolas Marceau a ordonné à la société d'État de supprimer 2000 postes.

Recourant à un décret, Québec a aussi fixé à 1,46 milliard $ les coûts annuels d'exploitation d'Hydro pour 2013-14, soit 30 millions $ de plus que ce que prévoyait l'entreprise. C'est pour éponger ce bond artificiel de ses dépenses qu'Hydro-Québec demande désormais une hausse plus élevée de ses tarifs.

Il y a de très bonnes chances que la Régie entérine l'augmentation de 3,3 pour cent puisque le gouvernement a obligé l'organisme réglementaire, dans son décret, à respecter sa volonté sans effectuer son analyse habituelle.

Il faudra voir si des clients mécontents envisageront de poursuivre le gouvernement pour avoir dépouillé la Régie de ses pouvoirs.

Loading Slideshow...
  • Les faits saillants du budget

    Québec ira chercher 230 millions $ de plus par année dans la poche des consommateurs grâce à l'augmentation de la taxe sur le tabac (4 $ par cartouche) et l'alcool (bière, vin et spiritueux). Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    La facture d'électricité va augmenter dès 2014. Le Parti québécois s'était engagé à geler le tarif du bloc patrimonial, mais il sera indexé au rythme de l'inflation. Hydro-Québec abolira 2000 postes. Photo: PC Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Le fardeau fiscal des contribuables aisés ayant un revenu supérieur à 100 000 $ sera alourdi, le taux d'imposition étant majoré de 1,75 point de pourcentage pour cette catégorie de revenus. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    L'objectif visant à atteindre l'équilibre budgétaire en 2013-2014 est maintenu. Comme prévu par le gouvernement précédent, le déficit atteindra cette année 1,5 milliard $. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    La règle des 15 ans qui favorisait le secteur pharmaceutique est abolie. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Québec reporte son projet de hausser considérablement les redevances imposées aux minières. Photo: Archives Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Le gouvernement cherchera à freiner la croissance de ses dépenses, fixée à 1,8 pour cent en 2013-2014. Le budget du ministère de la Santé (31,3 milliards $) pourra croître de 4,8 pour cent, mais d'autres ministères verront le leur diminuer. Au total, pour l'année qui vient, l'économie représentera 122 millions $. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    L'effort de compressions budgétaires demandé aux sociétés d'État atteindra 290 millions $ en 2013-2014. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Québec reportera certains projets d'immobilisation et d'infrastructures, ne dépensant pas plus de 9,5 milliards $ par an à ce chapitre, au cours des cinq prochaines années, une baisse de 1,5 milliard $ par rapport aux prévisions du gouvernement précédent. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Le Fonds des générations devait être aboli, mais il sera maintenu avec l'injection d'un milliard $ en 2013-2014. Photo: Shutterstock Texte: PC