NOUVELLES

UCI: des discussions avec de nouveaux investisseurs mais pas d'accord conclu

11/12/2012 09:09 EST | Actualisé 10/02/2013 05:12 EST

L'Union cycliste internationale (UCI) a confirmé mardi avoir discuté avec de nouveaux investisseurs à propos d'un développement du calendrier, sans aller jusqu'à présent au-delà.

La mise au point de la fédération internationale intervient après l'annonce par un groupe d'investisseurs et de lobbyistes mené par Zdenek Bakala, le propriétaire de l'équipe Omega Pharma, de réformer le WorldTour (circuit de première division).

Selon ce groupe, qui se prévaut du soutien de l'UCI, huit équipes (Cannondale, Garmin, Movistar, Omega Pharma, ex-Rabobank, RadioShack, Saxo, Vacansoleil) soutiennent le projet qui envisage un calendrier basé sur les principales épreuves actuelles (grands tours et classiques) à côté de nouvelles courses sur différents continents.

"Les discussions (avec Bakala et son associé, Bessel Kok) ont porté sur leur investissement financier potentiel dans un nouveau partenariat avec l'UCI et d'autres parties prenantes du cyclisme, pour la promotion et l'organisation d'éléments de ce nouveau calendrier", a déclaré la fédération internationale en ajoutant avoir signé "un protocole d'entente avec eux en tant que premiers investisseurs du partenariat".

"L'UCI entamera à présent un dialogue approfondi avec les équipes et les organisateurs des courses avant de conclure un accord définitif", a poursuivi la fédération présidée par Pat McQuaid en évoquant, à propos du développement du futur calendrier professionnel route, la "portée considérable" qu'aura la consultation à venir durant le premier trimestre 2013.

"Aucun accord n'a été convenu concernant les réformes qui seront apportées au calendrier", a affirmé la fédération, décidée à conserver "le contrôle intégral sur le calendrier, y compris ses éléments sportifs et techniques". Avant de conclure: "L'UCI et les investisseurs se sont également engagés à assurer que la structure finale du partenariat évitera les conflits d'intérêts."

jm/eb

PLUS:afp