Alimentation Couche-Tard assure qu'elle prendra « toutes les mesures nécessaires » pour remettre son plan de francisation à l'Office québécois de la langue française « dans les délais les plus courts ».

Le quotidien La Presse a révélé lundi matin que la chaîne de dépanneurs a été placée sur la liste noire de l'OQLF après qu'elle a omis de déposer son plan de francisation, et ce, malgré plusieurs rappels.

Dans un communiqué publié lundi après-midi, le vice-président, opérations, pour l'ouest du Québec, Francis Lapointe, a cherché à montrer patte blanche dans ce dossier.

Il soutient que le géant québécois du commerce de détail avait obtenu une prolongation de l'OQLF pour produire ce plan, « afin d'y intégrer l'ensemble de l'équipement saisonnier, dernier élément manquant ».

« Cependant, nous n'avons pu y arriver avant la date prévue de juillet 2012 », a-t-il fait valoir.

« Par conséquent, nous avons communiqué avec l'OQLF dès que nous avons pris connaissance de la situation dans le but de démontrer toute notre bonne foi. Nous travaillons conjointement avec l'OQLF pour obtenir un nouveau délai afin de remédier à la situation le plus vite que possible ».

M. Lapointe affirme que Couche-Tard a des politiques internes « qui veillent au respect absolu de la Charte de la langue française » et que l'entreprise n'a d'ailleurs reçu « aucune plainte à ce sujet de nos clients ni de l'OQLF dans la dernière année ».

La première ministre du Québec Pauline Marois a dit espérer que Couche-Tard se conforme à la loi « le plus rapidement possible ».

Elle refuse cependant de conclure que l'OQLF manque de moyens, en soulignant qu'il aurait tenté à plusieurs reprises de communiquer avec l'entreprise.

« Maintenant, l'entreprise doit déposer son plan. Ça fait partie de ses obligations, et ça comporte aussi des contraintes s'ils ne le font pas », a-t-elle ajouté.

L'apparition de Couche-Tard sur la liste noire de l'OQLF signifie que l'entreprise ne peut plus obtenir de contrats publics du gouvernement.

Le dernier plan de francisation de Couche-Tard est arrivé à échéance le 30 septembre 2011.