NOUVELLES

La justice militaire libanaise appelle une conseillère d'Assad à témoigner

10/12/2012 10:55 EST | Actualisé 09/02/2013 05:12 EST

La justice militaire libanaise a appelé une conseillère du président syrien Bachar al-Assad, à témoigner dans l'affaire de l'ex-ministre libanais pro-syrien Michel Samaha, accusé d'avoir préparé des attentats au Liban, a annoncé lundi une source judiciaire.

Boussaïna Chaabane est appelée à témoigner dans cette affaire visant le général Ali Mamlouk, qui coiffe les services de sécurité syriens, ainsi que l'un de ses adjoints.

M. Samaha, partisan inconditionnel du régime Assad, avait été arrêté le 9 août à son domicile, et des explosifs avaient été découverts dans sa voiture, destinés selon les enquêteurs, à commettre une série d'attentats dans le nord du Liban pour provoquer le chaos à l'instigation du général Mamlouk.

Ce dernier est accusé, avec M. Samaha et le colonel Adnane, "de constitution d'un groupe en vue de provoquer des tueries interconfessionnelles et des actes terroristes par le moyen d'engins explosifs transportés et stockés par Michel Samaha", selon une source judiciaire.

En octobre, une source proche de Boussaïna Chaabane avait indiqué à l'AFP que la conseillère du président syrien "refuse de commenter les fuites qui sont apparues au Liban" ajoutant que "tout ceci s'inscrit dans une polémique (...) qui ne mérite ni réponse ni commentaire".

Au Liban, la justice militaire est compétente en matière de sûreté de l'Etat.

rd-cs/sbh/sk/hj

PLUS:afp