18e gala Humour Aveugle : les humoristes fidèles au poste pour la cause des aveugles

Publication: Mis à jour:
HUMOUR AVEUGLE
Agence Pierre Gravel/Authentique Productions

Devenu une tradition depuis sa création en 2004, le gala Humour Aveugle constitue l'une des principales sources de financement de la Fondation des Aveugles du Québec, un organisme de charité qui travaille à améliorer la qualité de vie de jeunes aveugles en leur permettant notamment de participer à des activités sportives et culturelles et en les envoyant dans des colonies de vacances pendant l'été. Présenté deux fois par année et réunissant chaque fois une pléiade de grands noms de l'humour, le spectacle cumule à ce jour 32 représentations à guichets fermés devant quelques 70 000 spectateurs.

Vendredi soir se tenait, au Théâtre Saint-Denis, la 18e édition de l'événement, à laquelle prenaient part Martin Petit, André Sauvé, Guy Nantel, Pierre Hébert, Étienne Dano, Olivier Martineau et Simon Leblanc, sous le sympathique parrainage de l'animateur Martin Félip.

François-Pierre Tremblay, coproducteur de la franchise Humour Aveugle, est lui aussi monté sur scène pour adresser quelques mots au public. C'est à lui que la Fondation des Aveugles du Québec a fait appel, il y a huit ans, lorsqu'elle souhaitait mettre sur pied une levée de fonds dynamique et originale.

« La Fondation ne se paie aucune publicité à la radio et à la télévision et tient à utiliser les sous amassés spécifiquement pour les enfants aveugles et les camps de vacances, a expliqué l'homme d'affaires et diplômé de l'École nationale de l'humour. Les galas permettent donc d'avoir de la visibilité gratuite. Depuis le début, c'est environ 1,5 million de dollars qu'on a remis pour les aveugles du Québec. »

Au fil du temps, les soirées Humour Aveugle ont gagné en popularité, à un point tel que l'organisation a dû changer de salle à deux reprises pour répondre à la demande. D'abord déclinées au Gesù, puis à l'Olympia, les prestations de trois heures se déroulent maintenant sous l'enseigne du Théâtre Saint-Denis, et des supplémentaires sont toujours inévitablement ajoutées.

« Je connais la foule du Théâtre Saint-Denis, a précisé François-Pierre Tremblay. Mes associés et moi, on sait ce que le public aime. J'invite donc toujours des humoristes qui, j'en suis certain, vont bien performer. Ça rend donc à la fois justice à l'humoriste, à la cause et à l'assistance. »

Univers variés

Un peu à la façon des galas Juste pour rire, les galas Humour Aveugle regroupent des comiques de tous les horizons, qui entraînent leurs interlocuteurs dans des univers aux antipodes les uns des autres.

Vendredi, Martin Félip a ouvert la fête avec un long monologue où il a entre autres parlé des hauts et des bas de sa vie de père. Quelques jours après avoir annoncé son retour sur les planches avec le spectacle Corrompu, Guy Nantel a ensuite traité de son sujet de prédilection, la politique et ses acteurs, en faisant un clin d'œil aux habitants de la rive-nord (« on devrait y construire la route des pots-de-vin, au lieu de la route des vins! ») et en élaborant sur la tricherie au sens large.

« Les politiciens sont tellement mauvais, je suis rendu gêné d'aller voter! », a-t-il maugréé, au grand bonheur du parterre.

Tout de suite après, Étienne Dano a fait l'éloge de la banlieue au profit de la grande ville et énuméré quelques-unes des tares quotidiennes qui nous empoisonnent l'existence. Puis, juste avant l'entracte, André Sauvé a déclenché l'hilarité avec les questionnements qui lui sont propres, en discourant sur l'attente et en reprenant son numéro de l'épicerie, un segment de son premier one man show.

Artistes enthousiastes

Dans les coulisses, toutes les personnalités rencontrées avaient le cœur à la rigolade et comptaient bien en donner pour leur argent aux gens venus les applaudir.

« C'est ma troisième participation à Humour Aveugle, a relaté Pierre Hébert. C'est pour une belle cause, le public est toujours agréable et généreux. Et les galas sont établis depuis longtemps, la machine est bien huilée. On sait d'avance qu'on va passer une belle soirée. »

Olivier Martineau, survolté, en était de son côté à sa première expérience du genre et comptait pour l'occasion proposer un « buffet de blagues ».

« Ça faisait longtemps que j'attendais une invitation à participer, a-t-il badiné. Chaque année, je me dis que je veux être dans le party. J'ai toujours entendu beaucoup de bien de ces galas. »

Pour en savoir plus sur la Fondation des Aveugles du Québec et sur les galas Humour Aveugle, on consulte le www.aveugles.org.

Sur le web

Galas Humour Aveugle (Humour_Aveugle) on Twitter

Un 18e gala d'humour pour la Fondation des Aveugles du Québec

Martin Petit, Guy Nantel et André Sauvé participent au 18e gala d ...

Le rendez-vous aveugle