Le chef en exil du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, exclut toute « concession sur un pouce de la Palestine » et appelle à l'unité de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

« Nous ne pouvons pas reconnaître de légitimité à l'occupation de la Palestine ni à Israël. Libérer la Palestine, toute la Palestine est un droit, un devoir et un but », a ajouté M. Mechaal.

Pour le chef du Hamas, « la résistance est la bonne manière de recouvrer ses droits, de même que toutes les formes de lutte, politique, diplomatique, juridique et de mobilisation, mais aucune n'a de sens sans la résistance ».

Né en Cisjordanie, Khaled Mechaal a mis les pieds à Gaza pour la première fois vendredi, dans le cadre d'un séjour de deux jours.

« Nous sommes une seule Autorité et notre référence est l'OLP, dont nous voulons l'unité », a-t-il déclaré samedi à Gaza, lors de la célébration du 25e anniversaire de la fondation du Hamas.

« La division a été imposée au moment où certains ont refusé les élections de 2006, mais c'est du passé, aujourd'hui est un jour de victoire et de fierté », a souligné M. Mechaal, en allusion au conflit avec le mouvement Fatah de Mahmoud Abbas et au boycottage international qui ont suivi la victoire du Hamas aux élections législatives de 2006.

Malgré la pluie, des dizaines de milliers de Palestiniens se sont rassemblés à la place de la Katiba, où les autorités attendaient quelque 200 000 personnes.

L'anniversaire de fondation du Hamas survient deux semaines après les affrontements les plus meurtriers en quatre ans avec Israël.

Le Hamas clame que l'acceptation, par Israël, d'un cessez-le-feu après plusieurs jours de combats constitue une victoire palestinienne.