OTTAWA - Le gouvernement fédéral est à nouveau la cible de nombreuses attaques dans le dossier de l'achat de nouveaux avions de chasse.

Le bureau de la ministre des Travaux publics a confirmé tard jeudi soir avoir en main un rapport de la firme KPMG sur le coût de l'achat des F-35. La ministre Rona Ambrose s'engage à rendre ce rapport public la semaine prochaine.

Selon certaines sources, l'évaluation du coût des 65 avions s'élèverait maintenant à 40 milliards $. C'est 15 milliards $ de plus que l'évaluation du vérificateur général, une évaluation qui dépassait déjà largement le prix de 16 milliards $ avancé par le gouvernement conservateur.

Des experts militaires qui, depuis des années, s'opposent à l'achat des F-35 enjoignent le gouvernement fédéral de tourner la page maintenant que ce rapport commandé par Ottawa semble dresser un portrait négatif de cette option.

Steven Staples, président de l'Institut Rideau, réclame que le rapport soit déposé au Parlement au plus vite. Il est convaincu qu'il renferme de mauvaises nouvelles et que c'est pour cette raison que le gouvernement ne se presse pas d'en révéler le contenu.

De son côté, Bob Rae, le chef par intérim des libéraux fédéraux, accuse le ministre de la Défense, Peter MacKay, de servir de vendeur pour la compagnie Lockheed Martin, constructeur des F-35. Le ministre ayant toujours insisté pour que son gouvernement choisisse ces avions-là, disant qu'aucun autre ne répondait aux besoins du Canada, il n'est plus digne de son portefeuille, selon M. Rae.

Le gouvernement maintient qu'il a l'intention de remplacer les CF-18 et promet que sa mise à jour, tenant compte du rapport de KPMG, sera complète et déposée au Parlement avant que ne débute le congé des Fêtes, vendredi prochain.

Loading Slideshow...
  • Le F-35 au décollage

  • Le F-35 en vol

  • Premier appontage du F-35

    Courtoisie: NAVAIR/JSF Program/Lockheed Martin

  • Le F-35 en train de planer


Loading Slideshow...
  • An F-35 in final assembly. (Photo: Lockheed Martin)

  • An F-35 ready to take off on a test flight. (Photo: Lockheed Martin)

  • The assembly line has nearly a dozen aircraft at any one time. (Photo: Lockheed Martin)

  • Flight simulators allow pilots to ease into flying the F-35. (Photo: Lockheed Martin)

  • Carts like this are necessary to get around the enormous factory floor. (Photo: Lockheed Martin)

  • More flight testing takes place in the hangars. (Photo: Lockheed Martin)

  • Lockheed-Martin vice-president Steve O'Bryan talks about the testing process. (Photo: Lockheed Martin)

  • Two F-35s flying in tandem during a test flight. (Photo: Lockheed Martin)

  • Chief operations officer Chris Kubasik at a press conference in Washington. (Photo: Nicolas Laffont)