MONTRÉAL - La 12e grande guignolée des médias s'est amorcée jeudi matin dans plusieurs villes du Québec.

Comme à chaque année, des centaines de bénévoles issus du milieu de la télévision, de la radio et de la presse écrite sollicitent la population afin de récolter de l'argent et des denrées non périssables pour les banques alimentaires et les organismes luttant contre la pauvreté.

La grande guignolée des médias existe, sous sa forme actuelle, depuis 2001. En 12 ans, elle a permis d'amasser près de 20 millions $ et des milliers de kilos de denrées. L'an dernier, la campagne avait permis de recueillir 2,7 millions $ et des milliers de sacs d'épicerie.

Une centaine de médias participent à l'événement cette année. Une campagne publicitaire faisant appel à huit chefs renommés a également été lancée afin d'inciter les Québécois à être généreux envers les plus démunis.

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté s'interroge toutefois sur l'impact réel de la charité dans la lutte contre la pauvreté, soulignant qu'il faudrait, chaque année, environ 170 guignolées des médias pour garantir à tous les Québécois un revenu équivalent à 80 pour cent du minimum requis pour couvrir leurs besoins de base.

L'organisme rappelle également qu'on soulignera dans une semaine le dixième anniversaire de l'adoption par l'Assemblée nationale de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.