GUATEMALA, Guatemala - John McAfee, le fondateur de la société américaine de sécurité informatique du même nom, a été arrêté au Guatemala, mercredi, a confirmé la police locale qui l'accuse d'être entré illégalement au pays.

Le ministre de l'Intérieur, Mauricio Lopez Bonilla, a déclaré que John McAfee était détenu dans un hôtel d'un quartier cossu de la ville.

Plus tôt en journée, l'homme d'affaires de 67 ans avait demandé l'asile politique au Guatemala en soutenant qu'il était persécuté au Belize où il était recherché par les autorités qui souhaitent obtenir son témoignage dans l'enquête sur le meurtre d'un de ses voisins. Tard mercredi, M. McAfee a été escorté dans un vieil édifice de trois étages qui sert à héberger des migrants qui entrent au Guatemala illégalement.

M. McAfee était réapparu en public pour la première fois mardi, déclarant vouloir demander l'asile politique au Guatemala parce qu'il disait craindre la persécution au Belize. La police bélizienne le considère comme une «personne d'intérêt» dans une enquête au sujet du meurtre d'un Américain expatrié.

John McAfee se dit persécuté par le gouvernement du Belize. Il affirme détenir des informations sensibles sur la corruption des autorités de ce pays, où il vivait dans un complexe protégé par des chiens agressifs et des gardiens armés.

Il a déclaré à l'Associated Press qu'il demanderait au gouvernement guatémaltèque de lui permettre de rester. M. McAfee craint d'être tué s'il retourne au Belize pour répondre aux questions des enquêteurs.

«Le Belize n'a pas un très bon bilan en ce qui concerne la sécurité des personnes qu'il veut interroger», a-t-il déclaré. «Je me sens beaucoup plus en sécurité depuis que j'ai passé la frontière d'un pays qui a des lois soutenues par un système judiciaire.»

John McAfee est recherché pour être interrogé au sujet du meurtre de Gregory Viant Faull, tué par balle en novembre sur une île du Belize où M. McAfee possède une maison.

M. McAfee a affirmé mardi qu'il était totalement innocent.

Les proches de Gregory Viant Faull ont déclaré, par l'entremise d'un avocat, que sa mort avait été occultée par la frénésie médiatique provoquée par la «manipulation» de la presse par John McAfee.