NOUVELLES

Chemi Pharmaceutical: moins de produits touchés que prévu, selon Santé Canada

05/12/2012 02:00 EST | Actualisé 04/02/2013 05:12 EST

TORONTO - Un jour après avoir suspendu le permis du laboratoire ontarien Chemi Pharmaceutical pour des résultats d'analyse falsifiés, Santé Canada a révélé mercredi que le nombre de produits possiblement touchés était moins important qu'il ne l'avait d'abord estimé.

Paul Glover, sous-ministre adjoint à la division générale des produits de santé et des aliments, a déclaré à l'émission matinale «Canada AM» de CTV que 23 produits avaient été retirés depuis mardi de la liste des produits peut-être touchés.

Le ministère fédéral avait annoncé mardi la suspension du permis de Chemi Pharmaceutical après avoir découvert que les résultats de tests menés sur une grande variété de produits, dont des médicaments et des produits naturels, avaient été falsifiés.

Santé Canada soutient que les résultats erronés ont été ensuite remis aux entreprises qui avaient confié les tests chimiques de leurs produits au laboratoire de Mississauga, en Ontario.

Chemi Pharmaceutical affirme pour sa part que les résultats ont été falsifiés par l'une de ses employées récemment licenciée.

Santé Canada avait d'abord indiqué avoir trouvé 53 produits qui devaient faire l'objet de nouveaux tests, et attendre une réponse de la part des fabricants d'une vingtaine d'autres produits peut-être aussi à risque.

Mercredi matin, M. Glover a révélé que la liste avait été raccourcie grâce à la collaboration des entreprises concernées. Il a expliqué que ces entreprises avaient effectué d'autres tests pour les produits qui posaient problème, et avaient assuré au ministère qu'ils étaient sécuritaires.

La liste apparaissant sur le site Web de Santé Canada a déjà été modifiée pour tenir compte de cette mise à jour.

L'agence fédérale a déclaré qu'elle n'avait aucune raison de croire que la santé des Canadiens avait été compromise par cette affaire.

Les compagnies ayant fait appel aux services de Chemi Pharmaceutical ont toutefois reçu la consigne de ne plus vendre les produits qui pourraient avoir été touchés avant d'avoir la certitude qu'ils ne représentent pas un danger pour la population.

Santé Canada a indiqué mardi qu'elle avait communiqué avec la Gendarmerie royale du Canada pour qu'elle ouvre une enquête sur Chemi Pharmaceutical.

PLUS:pc