NOUVELLES
04/12/2012 02:26 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Liban: polémique autour d'un député sur des livraisons d'armes en Syrie

Des enregistrements téléphoniques dans lesquels un député proche de l'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri évoque de possibles livraisons d'armes aux rebelles syriens, suscitent la polémique au Liban, très divisé sur la guerre civile chez son voisin.

Publiées depuis jeudi par deux médias favorables au régime syrien, le quotidien Akhbar et la chaîne OTV, les conversations ont été authentifiées lundi par l'intéressé, Okab Sakr.

Ce député chiite appartient au groupe parlementaire anti-syrien, le Bloc du Futur, dirigé par le chef de file de l'opposition sunnite Saad Hariri. Les deux hommes se trouvent hors du Liban.

Dans plusieurs enregistrements M. Sakr parle avec un commandant rebelle qui lui réclame des armes, avec un marchand d'armes non identifié et avec un responsable rebelle chargé de la distribution des armes.

Dans la dernière conversation publiée samedi, le député dit à son interlocuteur Louaï Moqdad, qui selon le journal est un porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL) et un ami personnel du parlementaire: "Ca rend fou le président Hariri, il veut que la victoire aboutisse, il n'arrive plus à dormir. Il suit la situation heure par heure, minute par minute, seconde par seconde. Il veut que le combat aboutisse. Il n'y pas de place pour un échec".

Dans un entretien lundi au quotidien panarabe Asharq al-Awsat, M. Sakr a authentifié les enregistrements, tout en dédouanant M. Hariri.

"Oui c'est ma voix et ce sont mes mots. Je n'ai pas l'habitude de nier ma voix et ma parole, et je n'ai pas honte de ce que j'ai fait et de ce que je suis en train de faire (...) Ce que je fais représente ma profonde conviction et correspond aux intérêts du Liban. Je suis personnellement responsable de tout ce que je fais", dit-il.

kam/sk/sbh/cnp

PLUS:afp