NOUVELLES

Wall Street effrayée par la baisse de l'activité manufacturière aux USA

03/12/2012 04:35 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Wall Street a terminé dans le rouge lundi, fléchissant après l'annonce du recul de l'activité manufacturière aux Etats-Unis qui renforçait l'inquiétude de courtiers déjà soucieux de l'absence d'avancées sur le budget américain: le Dow Jones a lâché 0,46% et le Nasdaq 0,27%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 59,98 points à 12.965,60 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 8,04 points à 3.002,20 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a reculé de 0,47% (-6,72 points) à 1.409,46 points.

L'annonce d'une baisse plus importante que prévu de l'activité des industries manufacturières en novembre aux Etats-Unis, après deux mois de hausse, "a porté un coup au marché", a remarqué Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

La crainte d'une impasse dans les discussions sur le budget des Etats-Unis revenait aussi sur le devant de la scène, "peu d'autres nouvelles permettant de distraire le marché des discussions en cours à Washington", a remarqué Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Associates.

Les Etats-Unis sont confrontés à la menace d'un "mur budgétaire", une cure d'austérité forcée qui s'imposera au pays début janvier si républicains et démocrates ne parviennent pas à s'entendre.

Mais le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a déclaré dimanche qu'il n'y aurait pas d'accord au Congrès sans augmentation des impôts pour les plus riches.

Et le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner a de son côté estimé lundi que les propositions des démocrates "contenaient peu de choses sur lesquelles on puisse s'entendre".

Les investisseurs s'étaient pourtant réjouis à l'ouverture de "nouvelles en provenance de Chine et d'Europe" qui "indiquent que la situation économique mondiale pourrait s'améliorer", a remarqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

L'activité manufacturière en Chine a en effet enregistré une expansion en novembre et si elle s'est contractée sur le Vieux Continent pour le 16e mois de suite, elle a reculé moins fortement qu'en octobre.

Le fait que la Grèce ait pu lancer sa délicate opération de rachat de dette, clef de voûte d'un accord avec les créanciers du pays, "est aussi un élément positif" pour les courtiers, a ajouté M. Cardillo.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est apprécié à 1,628% contre 1,606% vendredi, et celui à 30 ans à 2,806% contre 2,794% en fin de semaine dernière.

jum/sl/lor

PLUS:afp