NOUVELLES

Saputo déboursera 1,45 milliard $ US pour acquérir l'américaine Morningstar

03/12/2012 09:12 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Saputo (TSX:SAP) a annoncé lundi une importante acquisition qui lui permettra de diversifier ses activités aux États-Unis.

Le géant montréalais des produits laitiers mettra la main sur Morningstar Foods, une filiale de l'entreprise texane Dean Foods, pour 1,45 milliard $ US. La transaction sera financée au moyen d'un emprunt bancaire.

Morningstar fabrique des produits comme de la crème à café, des mélanges à crème glacée, de la crème à fouetter, des cafés glacés, du fromage cottage et de la crème sûre. Ces produits sont vendus sous diverses marques dans la quasi-totalité des États américains. Les deux tiers des ventes de Morningstar sont faites dans le secteur de la restauration, et le reste en épiceries.

Morningstar emploie environ 2000 personnes dans 10 usines situées dans neuf États.

Au cours d'un entretien téléphonique, lundi, le président et chef de la direction de Saputo, Lino Saputo fils, a assuré qu'aucune suppression de postes n'était prévue dans la foulée de la transaction.

Au cours de la période de 12 mois qui a pris fin le 30 septembre, Morningstar a enregistré un chiffre d'affaires de 1,6 milliard $, et un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 153 millions $. Le prix d'achat représente donc 9,5 fois le BAIIA, mais en tenant compte des avantages fiscaux de la transaction, ce ratio diminue à 7,9 fois le BAIIA.

Saputo prévoit que l'acquisition fera croître de 11,5 pour cent son bénéfice par action, qui a atteint 2,53 $ au dernier exercice si l'on exclut une dépréciation d'actifs.

Le grand patron de Dean Foods, Gregg Tanner, a indiqué que la cession de Morningstar allait permettre à l'entreprise de réduire sa dette «de façon significative» et de se concentrer sur son activité principale, la fabrication de lait, de crème glacée, de jus et de thé.

Jusqu'ici, Saputo faisait partie des grands fabricants de fromage aux États-Unis, comptant 16 usines dans le pays, mais n'était pas présent dans le secteur des autres produits laitiers. Compte tenu des différences importantes entre les deux secteurs, l'entreprise ne prévoit donc pas que l'achat de Morningstar lui permettra de dégager de synergies.

L'analyste Mark Petrie, de Marchés mondiaux CIBC, a toutefois estimé que des synergies oscillant entre 5 et 10 millions $ sont envisageables d'ici 12 à 18 mois.

Potentiel de croissance limité

Dans une note, l'analyste a relevé que les prix de vente et les marges bénéficiaires de Morningstar se sont améliorés au cours de la dernière année et demie. Il faut dire que l'entreprise a mené un important exercice de compression des dépenses au cours des derniers mois.

«Même si Morningstar a été en mesure de saisir des occasions intéressantes de croissance dans certains créneaux à fortes marges, comme celui des cafés glacés, cette industrie est confrontée à une croissance modeste», a écrit M. Petrie dans sa note.

Selon lui, les activités américaines de Saputo vont désormais ressembler beaucoup à celles que l'entreprise mène au Canada depuis plusieurs années.

«Si l'environnement réglementaire canadien devait changer et que les frontières devaient s'ouvrir, Saputo disposerait d'une plateforme forte pour exporter des produits américains au Canada», a-t-il avancé.

L'analyste fait référence à la gestion de l'offre, qui protège les producteurs canadiens de lait, de volaille et d'oeufs contre la concurrence étrangère. Jusqu'ici, le gouvernement fédéral s'est toujours engagé à maintenir la gestion de l'offre.

Lino Saputo fils a indiqué lundi que l'achat de Morningstar n'allait pas empêcher Saputo d'effectuer d'autres acquisitions au cours des prochains mois, que ce soit aux États-Unis ou ailleurs. Depuis des années, Saputo rêve d'effectuer une percée en Océanie, mais ses efforts sont demeurés vains jusqu'ici. Selon M. Saputo, l'entreprise pourrait emprunter 2 milliards $ de plus sans nuire à sa santé financière.

Le dirigeant a toutefois affirmé que Saputo n'avait pas l'intention de racheter le boulanger américain Hostess, fabricant des petits gâteaux Twinkie, qui a récemment fait faillite. Saputo détient les droits de fabrication des Twinkie au Canada.

Au cours de son exercice ayant pris fin le 31 mars, Saputo a enregistré des revenus de 6,9 milliards $ et des profits nets de 380,8 millions $.

Avec l'acquisition de Morningstar, Saputo comptera environ 12 000 employés et 57 usines dans cinq pays.

L'action de Saputo a bondi de trois pour cent lundi pour clôturer à 47,41 $, à la Bourse de Toronto. La valeur boursière de l'entreprise fondée en 1954 par Lino Saputo atteint désormais 9,34 milliards $.

PLUS:pc