NOUVELLES
03/12/2012 09:20 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

Rapport d'un comité de l'ONU : le Rwanda et l'Ouganda impliqués dans la rébellion en RDC

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a repris lundi le contrôle de Goma, la capitale du Nord-Kivu, dont les rebelles du Mouvement du 23 mars M23 s'étaient emparés le 20 novembre avec l'aide de soldats rwandais.

Selon un rapport d'experts de l'ONU transmis au Conseil de sécurité, « le gouvernement du Rwanda, avec le support d'alliés au sein du gouvernement ougandais, a créé, équipé, entraîné, conseillé, renforcé et directement commandé la rébellion du M23 ».

Le comité d'experts détaille les soutiens que Kampala et surtout Kigali auraient apportés au M23 : armes, équipements, mais également troupes en territoire congolais. Selon le document, dévoilé par le New York Times et obtenu aussi par l'AFP, l'offensive de Goma aurait même été en partie commandée par des officiers de l'armée rwandaise.

« Un mélange de troupes du M23 et des forces rwandaises de défenses (FRD), venues de la localité rwandaise de Gisenyi, sont entrées clandestinement dans Goma, à travers de petites rues situées entre les deux postes-frontières officiels de la ville », écrivent les experts dans une lettre datée du 26 novembre et adressée au Conseil de sécurité.

Les informations recueillies par le groupe « confirment fortement » des accusations contenues dans un précédent document, sur l'ingérence du Rwanda et de l'Ouganda dans le conflit en RDC.

Les deux pays ont toujours nié farouchement ces accusations. Le premier conseiller de la mission rwandaise à l'ONU Olivier Nduhungirehe a accusé le groupe d'experts d'être « politisé » et a fait valoir qu'il « ne s'appuyait pas sur des preuves matérielles mais sur les mêmes témoignages anonymes venus de RDC ».

PLUS: