NOUVELLES
03/12/2012 04:53 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

L'Utah veut être candidate pour accueillir ses deuxièmes JO d'hiver

SALT LAKE CITY - Les autorités de l'Utah ont annoncé lundi leur intention de présenter leur candidature en vue d'autres Jeux olympiques d'hiver, affirmant que les stades sont déjà construits et que le scandale des JO de 2002 est maintenant chose du passé.

La candidature en vue de 2026 dépend de la volonté du Comité olympique des États-Unis (USOC) d'endosser une ville pour ces Jeux. L'Utah a manifesté son intérêt bien à l'avance afin de dissuader ses concurrentes, dont Reno-Tahoe.

Les autorités du Nevada ont indiqué lundi qu'ils attendaient une décision de l'USOC avant d'aller de l'avant.

«On ne peut pas faire ça à la légère. C'est un projet dispendieux, a déclaré le gouverneur de l'Utah Gary Herbert, lundi. L'Utah est l'option intelligente et fiscalement responsable. Les stades sont déjà là. Il n'y a pas de meilleur endroit au monde qu'ici.»

Quarante pour cent des olympiens américains spécialisés en sports d'hiver s'entraînent dans l'Utah, selon Herbert, qui a aussi noté que l'État désirait ajouter des logements au Parc olympique, ainsi qu'aux installations de saut à skis et de glisse.

Herbert et le maire de Salt Lake City Ralph Becker ont annoncé la candidature conditionnelle à l'extérieur du stade de l'Université de l'Utah, où les cérémonies des JO de 2002 ont eu lieu.

«Nous sommes bien placés, financièrement et à d'autres égards, pour accueillir des Jeux d'hiver», a souligné Becker.

Les Jeux de 2002 ont été un succès mais ont laissé la ville de Salt Lake aux prises avec un scandale. L'Utah a donné 1 million $ US sous forme d'argent, de cadeaux et d'autres faveurs aux délégués du CIO, ce qui a mené à une transformation radicale des règles régissant les candidatures olympiques. Deux dirigeants du comité organisateur de Salt Lake ont été amenés en procès à la cour fédérale pour fraude, mais ils ont été acquittés.

Le scandale «n'a pas commencé dans l'Utah, mais il s'est terminé dans l'Utah», a dit Herbert en évoquant l'héritage de ce scandale. «Nous commencerons avec cette attitude et la candidature sera entièrement honnête».

Selon Fraser Bullock, le no 2 du précécent comité organisateur des JO de Salt Lake, l'Utah pourra organiser les Jeux de 2026 à l'aide d'un financement privé s'élevant à 1,67 milliard $ US, en se fiant au gouvernement fédéral pour assurer les frais additionnels en matière de sécurité — d'un montant estimé à quelques centaines de millions de dollars.

«Le CIO aime aller d'une ville à l'autre, alors c'est là le principal élément négatif», a reconnu Bullock.

PLUS:pc