NOUVELLES
03/12/2012 09:35 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

L'Est du Québec dans la mire des cliniques privées

La concurrence s'organise en médecine familiale privée dans l'Est-du-Québec. Un médecin de Québec, le Dr Marc Lacroix annonce son intention d'ouvrir des bureaux de médecine familiale privée dans la région de Rimouski.

Cette annonce survient quelques semaines après celle de la mise en place à partir du 14 décembre d'un service à temps partiel de médecine privée dans le secteur de Pointe-au-Père, à Rimouski.

Le Dr Lacroix possède déjà trois cliniques à Québec en plus de filiales dans d'autres régions. Il s'agit du premier réseau du genre au Québec. Le médecin et entrepreneur fait d'ailleurs figure de développeur de la médecine familiale privée au Québec.

À son avis, il y a, dans l'Est du Québec, une clientèle pour les services qu'il entend offrir. « Le problème, actuellement auquel on fait face, c'est qu'on a une demande plus grande que ce qu'on est capable d'offrir comme service », assure le Dr Lacroix.

Le médecin est déjà à la recherche de locaux dans la région de Rimouski. Son principal défi sera toutefois de recruter des médecins qui voudront de se désaffilier de la Régie de l'assurance-maladie du Québec. Le Dr Lacroix aimerait bien développer des points de services à Matane et à Rivière-du-Loup, mais il admet que le recrutement de médecins est difficile. « Pour nous, le plus stratégique c'est de se mettre un pion du côté de Rimouski », conclut le médecin.

Contrairement au docteur Christian Fortin qui offrira des services privés, une fois par semaine à la clinique de Solutions Médic du littoral, le Dr Lacroix explique que son organisation est basée sur une présence plus importante. Il n'est pas question, ajoute-t-il, d'utiliser les ressources de la clinique de Québec pour dépanner une nouvelle clinique dans l'Est du Québec. « On préfère recruter de nouveaux médecins », affirme le Dr Lacroix.

Le salaire moyen des 3000 clients des Cliniques Lacroix est de 70 000 $ par année.

Au Bas-Saint-Laurent, au moins 4000 personnes n'ont pas accès à un médecin de famille.

PLUS: