NOUVELLES
03/12/2012 07:43 EST | Actualisé 02/02/2013 05:12 EST

La Syrie n'utilisera jamais d'arme chimique contre son peuple (MAE)

La Syrie réaffirme qu'elle n'utilisera jamais d'arme chimique contre son peuple, a assuré lundi une source au ministère des Affaires Etrangères, citée par l'agence officielle Sana.

"La Syrie réaffirme qu'elle n'utilisera pas ce genre d'armes, si elle en possède, contre son peuple, quelles que soient les circonstances, car elle est en train de défendre son peuple", a déclaré cette source en réaction à des propos de la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton.

"La Syrie lutte avec son peuple contre le terrorisme d'Al-Qaïda, qui est soutenu par des pays bien connus, dont le premier est les Etats-Unis", a ajouté le ministère.

Mme Clinton a lancé lundi à Prague un "avertissement sévère" au régime du président syrien Bachar al-Assad concernant l'éventuelle utilisation d'armes chimiques contre son peuple.

"C'est une ligne rouge pour les Etats-Unis", a-t-elle déclaré devant la presse. "Une fois de plus, nous lançons un avertissement très sévère au régime d'Assad, son comportement est condamnable. Ses actions envers son propre peuple sont tragiques".

Selon le ministère syrien, les "Etats-Unis sont connus pour avoir inventé de telles (histoires), en particulier leurs allégations sur l'existence d'armes de destruction massive en Irak qui ont permis l'invasion" de ce pays.

"La Syrie invite les Etats-Unis, qui ont été les premiers à utiliser l'arme nucléaire en 1945 contre les villes de Hiroshima et Nagasaki au Japon", à cesser d'"inventer des prétextes visant à tromper l'opinion publique américaine et internationale", selon la même source.

Ces prétextes visent également à "détourner l'attention sur l'implication des Etats-Unis dans la (crise) syrienne, qui octroient d'une manière flagrante des aides financières, logistiques et politiques aux groupe armés" de l'opposition, affirme le ministère syrien.

Le 1er octobre, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, avait déjà accusé les Etats-Unis d'oeuvrer à la chute du régime de Damas en se saisissant du prétexte des armes chimiques, comme ils l'avaient fait en Irak.

"Ces armes chimiques en Syrie, si elles existent, et je dis bien si elles existent, comment est-il possible que nous les utilisions contre notre propre peuple? C'est du n'importe quoi", avait-il dit.

Selon des experts, la Syrie dispose de stocks d'armes chimiques qui datent des années 1970 et sont les plus importants du Moyen-Orient, avec des centaines de tonnes.

Le régime syrien a reconnu pour la première fois fin juillet posséder des armes chimiques et a menacé de les utiliser en cas d'intervention militaire occidentale, mais jamais contre sa population.

rm/sk/fc

PLUS:afp