Non, la prochaine grosse annonce d'Apple ne sera pas une télévision connectée ou un Mac à écran tactile. Selon Forbes, la firme de Cupertino serait en passe de sceller un énorme partenariat avec China Mobile, le premier opérateur téléphonique du monde.

Alors, Apple se serait-il décidé à vendre des iPhones en Chine et plus seulement à les y fabriquer? Jusqu'à présent parent pauvre d'Apple et source de problèmes sociaux avec l'usine Foxconn la Chine est en train de devenir l'une des cibles privilégiées du créateur de l'iPhone et de l'iPad. Durant le dernier semestre de son exercice décalé, Apple y a réalisé un chiffre d'affaires de 23,8 milliards de dollars, ce qui lui permet de pulvériser la performance de l'année passée avec une hausse de 78%. La Chine est le deuxième pays au monde, derrière les Etats-Unis, pour la demande de produits Apple, et devrait prochainement se classer en tête.

"En Chine, un nombre important de personnes accèdent à un niveau de revenus plus élevés et cela crée une demande pour les biens de consommation", notait déjà son patron Tim Cook en mars dernier. La dernière petite tablette informatique iPad mini y sera d'ailleurs lancée le 7 décembre, tandis que l'iPhone 5 envahira le pays le 14 décembre. Ces lancements coordonnés devraient profiter à la pomme, surtout si le contrat avec China Mobile se concrétise rapidement.

Accord début 2013 avec le plus gros opérateur du monde

Un accord est attendu pour le tout début 2013. Apple était déjà lié depuis 2009 à China Unicom (n°2 du pays) et depuis quelques mois à China Telecom (n°3). Des alliances clairement insuffisantes au regard du nombre d'abonnés: 230 millions et 150 millions respectivement, qui sont éclipsés par China Mobile, le leader technologique, qui fera évoluer ses clients sur les réseaux haut-débit dès l'année prochaine.

Avec ses 700 millions d'abonnés, China Mobile se profile comme un excellent vecteur de croissance. Seulement un Chinois sur dix qui possède un téléphone mobile est équipé d'un smartphone. Aux Etats-Unis la proportion a déjà atteint 50/50, ce qui en fait un marché mature bien moins florissant.

Selon une étude de Morgan Stanley, le contrat de China Mobile pourrait faire bondir l'action Apple à un niveau proche de 980 dollars (591 dollars le 3 novembre). Sur la première année, la pomme pourrait séduire 13% des abonnés 3G de l'opérateur, soit des ventes comprises entre 10 et 16 millions d'unités. Actuellement, il y a déjà entre 15 et 20 millions de clients China Mobile qui utilisent des iPhone achetés plein tarif et ne fonctionnant que sur le réseau 2G bas débit. On imagine bien le potentiel que pourraient avoir des offres haut-débit sur des smartphones subventionnés.

"Nous continuons à voir la Chine comme un marché extrêmement intéressant, avec des gens qui veulent de plus en plus de produits Apple", disait encore Tim Cook en octobre. Les magasins Apple Store sont désormais au nombre de sept dans l'Empire du milieu. Ces derniers avaient d'ailleurs connu des émeutes lors du lancement de l'iPhone 4S en janvier 2012. Preuve du succès grandissant de la pomme, l'iPhone a rapidement été disponible en contrebande après la sortie de l'iPhone 5 en septembre aux Etats-Unis. Sans compte le nombre important de faux produits Apple qui ont été déversés sur le marché...

Apple n'a pas besoin de conquérir la Chine

Les défis d'Apple en Chine se cristallisent encore une fois autour de son concurrent bon marché Android, qui compose 90% du marché local. Une autre donnée, plus technique, va aussi contraindre Apple à équiper ses futurs téléphones chinois d'une puce fonctionnant sur le réseau de China Mobile. De la même façon que l'iPhone est longtemps resté incompatible sur les lignes de l'opérateur américain Verizon, l'entreprise devra modifier le hardware de son téléphone pour être compatible China Mobile...

L'action Apple est actuellement dans une tendance baissière, mise sous pression par les actionnaires américains qui redoutent de payer un impôt sur les plus-values au cas où le "mur budgétaire" ne serait pas franchi par l'administration Obama. Cette nouvelle tombe donc à pic.

Surtout qu'Apple n'a pas besoin de conquérir la Chine pour rebondir. Seules quelques parts de marché supplémentaires seront nécessaires pour grossir les énormes profits que Cupertino dégage grâce à ses ventes de smartphones. En effet, le cabinet IHS iSupply indique que selon le modèle d'iPhone 5, Apple réaliserait une marge (hors coûts en R&D et marketing) comprise entre 442 et 611 dollars.

EN IMAGES:

Loading Slideshow...
  • La mort de Steve Jobs

  • La mort de Steve Jobs

  • La mort de Steve Jobs

  • La mort de Steve Jobs

  • La mort de Steve Jobs

  • La mort de Steve Jobs

  • La mort de Steve Jobs