NOUVELLES

Bombardements sur les quartiers sud de Damas et sa banlieue (ONG)

03/12/2012 02:17 EST | Actualisé 01/02/2013 05:12 EST

L'armée syrienne a bombardé dans la nuit de dimanche à lundi les quartiers sud de Damas ainsi que sa banlieue, poursuivant sa vaste offensive visant à déloger les rebelles de leurs bases-arrière autour de la capitale, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les quartiers de Hajar al-Aswad, de Tadamoun et le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dans le sud de la capitale, ont été bombardés par l'artillerie des troupes de Bachar al-Assad, selon l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins en Syrie.

Autour de la capitale, l'armée a pilonné Yabroud (nord), Yalda (sud), Douma, Harasta, Erbine et Haran al-Hawamid. Ces dernières localités sont situées dans la Ghouta orientale, la campagne bordant la capitale, traversée par la route de l'aéroport international gagnée jeudi pour la première fois en 20 mois de conflit par de violents combats.

Des combats entre soldats et rebelles avaient également lieu à Harasta, a ajouté l'OSDH.

La banlieue de Damas est désormais au coeur des combats, le régime ayant lancé jeudi une opération militaire pour reconquérir un rayon de huit kilomètres autour la capitale, qu'il veut à tout prix conserver pour être en position de négocier une issue au conflit, selon les experts.

Dans le nord du pays, une voiture piégée à fait dans la nuit des blessés et d'importants dégâts dans le quartier du Méridien à Alep, en proie depuis plus de quatre mois à une guérilla urbaine.

Dans le même temps, combats et bombardements faisaient rage à travers la province d'Alep, tuant deux civils, ainsi que dans les régions de Deraa (sud), d'Idleb (nord-ouest) et de Deir Ezzor (est), notamment aux abords de l'aéroport militaire de la ville, selon l'OSDH.

Des combats avaient également lieu à Hama (centre) vers laquelle des renforts de troupes convergeaient, a rapporté l'ONG.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a expliqué à l'AFP que des affrontements avaient éclaté dimanche dans le centre-ville de Hama, pourtant placée sous haute sécurité depuis les manifestations monstres de l'été 2011.

"Ces combats sont très significatifs, ils montrent que malgré le contrôle total de l'armée et des forces de sécurité sur la ville, les rebelles sont parvenus à s'infiltrer", a-t-il estimé.

Dimanche, 134 personnes --58 civils, 41 soldats et 35 rebelles-- ont péri à travers la Syrie, selon un bilan de l'OSDH, qui a recensé plus de 41.000 morts dans le pays en 20 mois de violences.

sbh/cnp

PLUS:afp