Les syndiqués de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) ont déclenché une grève d'une demi-journée dimanche après-midi.

Les employés ont manifesté devant la Grande Bibliothèque à Montréal et devant l'Université Laval à Québec.

Leur contrat de travail est échu depuis 1 an et demi.

Représentés par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), les employés dénoncent la lenteur des négociations avec l'employeur qu'ils accusent d'être de mauvaise foi.

Les discussions achoppent principalement sur les demandes salariales et les conditions de travail du personnel surnuméraire. L'employeur a proposé des augmentations de salaire de 0,5 % pour les deux premières années et de 1 % pour la troisième année.

Les syndiqués dénoncent le fait que ces augmentations ne respectent pas l'inflation ni les offres qui ont été faites à leurs collègues de la fonction publique.

Au cours des derniers jours, le personnel syndiqué s'est prononcé en faveur de six nouvelles journées de grève générale à utiliser au moment jugé opportun », a indiqué Christian Daigle, vice-président du SFPQ.