NOUVELLES
01/12/2012 05:21 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

Tunisie: accrochages nocturnes avec la police dans plusieurs villes

Des accrochages ont opposé, dans la nuit de vendredi à samedi, des manifestants à des policiers dans au moins deux villes tunisiennes, selon des médias locaux et des témoins interrogés par l'AFP.

Des manifestants disant soutenir les habitants de la ville de Siliana, en proie à des affrontements violents depuis mardi, et des policiers ont été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes à Sbeïtla, près de Kasserine, dans le centre-ouest du pays, selon des témoins interrogés par l'AFP.

Des accrochages ont aussi eu lieu dans la région du Kef (nord-ouest), selon les radios Express-FM, Mosaïque FM et Shems-FM, qui indiquent que les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour protéger des bâtiments publics.

Par ailleurs, une manifestation de soutien aux habitants de Siliana, qui réclament le départ du gouverneur régional, le retrait de la police et des aides économiques, est prévue samedi après-midi à Tunis.

Ces nouveaux heurts interviennent à l'approche du deuxième anniversaire, le 17 décembre, du début de la révolution tunisienne, déclenchée par l'immolation d'un vendeur ambulant de Sidi Bouzid excédé par la misère et le harcèlement des policiers.

Outre les manifestations sociales, les attaques menées par des groupuscules salafistes se sont multipliées ces derniers mois en Tunisie. Parallèlement, le pays est plongé dans une impasse politique, sans aucun compromis en vue sur la future Constitution.

str-alf/feb

PLUS:afp