NOUVELLES
01/12/2012 03:50 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Marche pour l'environnement à Doha, en marge de la conférence de l'ONU

Quelques centaines d'activistes ont participé samedi matin à une marche pour l'environnement à Doha, en marge de la 18ème conférence de l'ONU contre le réchauffement climatique, une première dans un pays où les manifestations sont interdites.

Sous le thème "Un seul environnement, un seul peuple, une seule terre", les activistes ont défilé sur la corniche du bord de mer dans la capitale du Qatar, avec l'approbation des autorités.

"Ayons recours à l'énergie solaire" ou "Arrêtez le changement climatique", affirmaient les banderoles brandies par les manifestants, réunis à l'appel d'une ONG locale, Doha Oasis.

Des organisations comme Climate Action Network-International et Global Climate Change Alliance figurent parmi les organisateurs de la marche.

"C'est très important de voir une telle marche organisée au Qatar pour la première fois", affirme Julia Lueck, une étudiante venue d'Allemagne pour l'occasion.

"Je suis venue soutenir les efforts contre la pollution. Les gens doivent faire pression sur les gouvernements", a-t-elle ajouté.

Nasser al-Khoory, un activiste qatari, s'est dit déçu du nombre limité de participants à la manifestation, notamment de représentants d'ONG arabes. "Nous nous attendions à plus de monde", a-t-il dit.

Plus de 190 pays sont réunis depuis lundi à Doha pour le grand rendez-vous climat annuel qui devra décider de l'avenir du protocole de Kyoto et esquisser les bases d'un vaste accord prévu en 2015, auquel participeraient cette fois-ci tous les grands pollueurs de la planète.

Le thermomètre de la planète se dirige actuellement vers une hausse de 3 à 5°C au cours du siècle, et non 2°C, l'objectif de la communauté internationale et seuil au-delà duquel le système climatique risquerait de s'emballer.

La conférence doit se poursuivre jusqu'au 7 décembre. Le 4, les négociateurs seront rejoints par plus de 100 ministres pour conclure un accord, nouvelle étape dans le laborieux processus de négociations lancé en 1995.

fb/at/feb

PLUS:afp