NOUVELLES
01/12/2012 04:38 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Jour de scrutin au Koweït : l'opposition boycotte

Les bureaux de scrutin ont ouvert leurs portes samedi matin au Koweït, mais les élections législatives sont déjà contestées.

L'opposition a décidé de boycotter les élections, dénonçant notamment la réforme du code électoral.

Depuis six mois, différents événements ont conduit l'opposition à adopter cette position: la dissolution du Parlement qu'elle dominait et son remplacement par une législature progouvernementale, suivie par un décret de l'émir Sabah al Ahmed al Sabah amendant le code électoral.

L'opposition a alors décidé de ne pas participer au scrutin de samedi, jugeant d'ores et déjà illégitime la nouvelle législature, sûre d'être dominée par des parlementaires progouvernementaux.

Les 423 000 électeurs du Koweït doivent choisir les 50 membres de leur Parlement. Il s'agit de la deuxième élection depuis le début de l'année dans l'émirat du Golfe. En six ans, quatre législatures ont été dissoutes en raison de tensions entre le gouvernement, désigné par l'émir, et les députés, élus.

Vendredi, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues pour protester contre des changements récemment apportés au code électoral et qui menacent, selon eux, l'impartialité du scrutin.

En octobre, une autre manifestation avait fait une centaine de blessés.

PLUS: