Avec plus de 120 000 visionnements de l'extrait intitulé « No more Québec » en un mois, le documentaire Les États-Désunis du Canada fait parler de lui dans les chaumières. Témoignant du puissant désir de séparation de nombreux habitants des autres provinces du Canada, le film de Guylaine Maroist, Éric Ruel et Michel Barbeau sera présenté au Canal D le 9 décembre prochain.

S'ouvrant sur des images du love-in de 1995 où des milliers de Canadiens sont venus déclarer leur amour aux Québécois, à trois jours du référendum, le documentaire cède ensuite la parole aux proséparations des différentes provinces.

Maroist rencontre des Terre-Neuviens convaincus que plus de 50% de leurs compatriotes opteraient pour la séparation si on leur donnait le choix. Près de 65 ans après les référendums qui ont mené à l'annexion de l'île au continent, plusieurs croient encore que les résultats du deuxième vote ont été truqués et que Terre-Neuve n'aurait jamais dû joindre le reste du pays. Le sentiment d'injustice s'est d'ailleurs intensifié lorsque le Canada a pris le contrôle de l'industrie de la pêche, tuant peu à peu de nombreuses communautés de la province.

Selon un sondage réalisé par le Western Standard en 2005, 35% des habitants des provinces de l'Ouest se disent prêts à explorer l'idée de la souveraineté. Blessés par le référendum de 1995, révoltés par le scandale des commandites et frustrés par l'influence du Québec et de l'Ontario sur le fédéral, plusieurs Manitobains, Saskatchewanais, Albertains et Britanno-Colombiens scandent le slogan « Free the West » depuis des années. Selon eux, le Canada serait comme une grande fête où tous les invités sont trop polis pour partir. Une idée que soutient Douglas Christie, avocat de Victoria, qui énumère les nombreux désavantages de la confédération.

Les proséparations disent ne pas se sentir attachés aux emblèmes du Canada, prétextant que le drapeau de l'unifolié et l'hymne national ont été créés pour la Société St-Jean-Baptiste et que la feuille d'érable est un arbre qu'on retrouve davantage à l'Est qu'à l'Ouest. D'un point de vue économique, les « Westerners » se croient largement défavorisées par la péréquation. Sachant que l'industrie du pétrole albertain représente 40% du PIB canadien, ils taxent les Québécois d'hypocrisie, lorsque ceux-ci critiquent la quantité de CO2 émise dans l'air par l'exploitation de l'or noir, tout en profitant des versements du fédéral pour financer leurs programmes.

Le documentaire explique également que le virus du séparatisme est dans l'ADN du pays depuis toujours. Pendant la guerre civile aux États-Unis, John A. Macdonald aurait misé sur la peur d'être annexés aux Yankees pour convaincre les colonies Maritimes de se joindre à la Confédération. Est ensuite venue la montée d'une menace séparatiste en Nouvelle-Écosse, alors que le Parti Anti-Confédération a fait élire 18 députés sur 19 à la Chambre des communes. Un problème qu'a réglé Macdonald en amadouant le chef du Parti, plusieurs années avant de se débarrasser d'un autre trouble-fête, le chef métis Louis Riel.

À la fin du documentaire, Maroist et son équipe font la démonstration que l'abolition du registre des armes à feu, le retrait du protocole de Kyoto, le durcissement du Code criminel avec la loi C-10, l'augmentation de 60% du budget de la Défense et la plus grande représentation des provinces de l'ouest au gouvernement ont contribué à la perte de vitesse des partis d'indépendance du ROC. Depuis l'élection du gouvernement conservateur majoritaire en mai 2011, Stephen Harper aurait semble-t-il « sauvé » le Canada.

Loading Slideshow...
  • On aime le Québec!

    En vue de la Saint-Jean-Baptiste, le 24 juin, nous vous avons demandé d'identifier les raisons pour lesquelles vous aimez le Québec. Que ce soit pour ses grands espaces, les personnes qui y habitent ou la nourriture, nous avons toutes les raisons d'être fiers de notre Belle Province!

  • Notre langue

    Elle est belle la langue... française. On manie la langue de Michel Tremblay à notre façon, on varie le langage au gré de nos émotions, et ce, même si ça fait rire nos cousins français. Souvent imitée, jamais égalée, la langue française qu'est la nôtre reste une fierté nationale.

  • Nos microbrasseries

    Les Québécois aiment la (bonne) bière. Et nous avons la chance de posséder bon nombre de microbrasseries dans à peu près toutes les régions. De la bière Dieu du ciel! à la Cheval Blanc, on peut compter quelque 80 microbrasseries ou brasseries artisanales dans la Belle Province, produisant plus de 900 sortes de bières. Ici, Brasseurs illimités présentent leur bière «Matraque», clin d'oeil à la grève étudiante actuellement en cours au Québec.

  • Bonhomme (et son Carnaval)

    Il a été malmené dans la couverture d'un certain magazine canadien, mais Bonhomme reste un emblème québécois festif, même à l'international. De plus, n'oublions pas de mentionner sa superbe ceinture fléchée, fruit de 180 heures de travail de la flécherande Yvette Michelin.

  • La poutine

    «Patates, sauce brune et fromage font un excellent ménage...», chante Mes Aïeux dans sa chanson «Hommage en grains». Soyons francs, le monde en est jaloux. La poutine se mange à toute heure de la journée, chez Ashton, à Québec, ou à la Banquise, à Montréal. On a beau l'imiter, mais sans vrai fromage en grains du Québec, ce n'est pas pareil!

  • Céline Dion

    Quoi que vous en disiez, on sait que vous avez déjà chanté une chanson de Céline Dion sous la douche. La diva rayonne présentement à Las Vegas, où elle demeure avec son mari René Angelil et ses fils, Eddy, Nelson et René-Charles.

  • Les fromages d'ici

    Pâtes fermes, molles, des bleus, des chèvres... les fromages d'ici se marient à tous les goûts. Agrémentés de petits fruits du Québec, ils se révèlent un excellent choix santé. Osez de nouvelles saveurs!

  • Le VRAI sirop d'érable

    Pas question de servir du sirop de «poteau». Ici, on arrose notre assiette complète à la cabane à sucre de sirop d'érable pur, pour ensuite se goinfrer de tarte au sucre ou du pouding chômeur. Un chausson avec ça?

  • Nos fameux déménagements du 1er juillet

    À chaque année, c'est pareil. On coordonne nos déplacements avec les futurs locataires, on ne trouve plus de camions de déménagement, on peinture un vitesse... Le 1er juillet, on le fête en défaisant des boîtes!

  • Les Québécoises...

    Les Québécoises sont les plus belles femmes au monde, il faut se l'avouer. Mais n'entre pas qui veut dans leur vie. Messieurs, tenez-vous prêts, elle ont du caractère!

  • ...et les Québécois

    Oublions les danseurs nus du 281. Le Québec regorge de beaux hommes qui peuvent aller à la chasse et ensuite préparer le plus romantique des soupers. Quoi demander de plus?

  • Le Cirque du soleil

    En Chine, en Israël, en Italie, au Maroc, au Canada, le Cirque du Soleil exécute ses prouesses partout. Le fondateur Guy Laliberté, un p'tit gars de chez nous, est maintenant l'un des hommes les plus riches au monde. S'il s'était fait dire qu'il avait la tête dans les nuages à ses débuts, on peut maintenant dire qu'il est un philanthrope et un grand poète dans l'espace!

  • L'hiver!

    Si notre pays n'est pas un pays, on peut au moins affirmer que quand c'est l'hiver, c'est l'hiver! Notre neige fait l'envie des amoureux du ski et du snowboard, qui se donnent à coeur joie sur les pistes du Québec. Pour les autres, elle sert de matériel pour se construire un fort... ou se lancer des boules de neige!

  • Le Canadien de Montréal

    On est déçus quand l'équipe ne se qualifie pas aux séries, mais nul ne peut la détester. Le Canadien reste notre chouchou, bon match, mauvais match.

  • Notre solidarité lors des catastrophes

    Les Québécois ont beaucoup donné après le séisme en Haïti, en janvier 2010. Et quand la région de Saint-Jean-sur-Richelieu a connu d'importantes inondations, l'été dernier, les Québécois ont chaussé leurs bottes de pluie et sont allés aider nettoyer. Tout ça exclut les innombrables heures de bénévolat et d'aide de toutes sortes. Quand quelqu'un a besoin d'aide, il y a toujours une personne pour tendre la main. On peut être fiers de notre solidarité.

  • Notre eau

    Le Québec a des ressources naturelles inestimables. Si certains doivent se procurer de l'eau embouteillée, nous avons la chance d'ouvrir le robinet pour un verre de Saint-Laurent frappé. Malgré tout, il faut rester vigilants pour ne pas gaspiller notre or bleu. Santé!

  • Normand L'Amour et son Madrid (2.0)

    Une fierté sans nom. Après avoir semé la joie dans les McDonald's de Sorel-Tracy, le créatif chanteur Normand L'Amour est de retour pour faire la promotion de l'hôtel Madrid 2.0. N'ayez crainte, les chansons inspirantes et dinosaures sont au rendez-vous!

  • Nos festivals

    Les Francofolies, le Festival de Jazz, le Festival d'été de Québec, le Festival Juste pour rire, le Festival international des percussions de Longueuil, le Festival western de Sainte-Tite, le Festival du cochon, le Mondial de la bière, le Festival en chanson de Petite-Vallée, le Festival Fantasia, l'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, les Rendez-vous du cinéma québécois, MUTEK, Piknik Électronik, l'International des Feux Loto-Québec, le Festival mode & design de Montréal, Divers/Cité, le Festival du nouveau cinéma... Vous vouliez des festivals? En v'là!

  • Nos bagels

    Les bagels Fairmount et Saint-Viateur n'ont pas dit leur dernier mot. Au Québec, on peut se vanter de servir d'excellents bagels fraîchement sortis du four, gracieuseté de la communauté juive de Montréal qui nous a fait découvrir ce délicieux pain.

  • Nos grands espaces

    Exotique, le Québec? Absolument. La province regorge de grands espaces à découvrir. Et le spectacle est saisissant, bien mieux que les photos de Cuba sur les pages de vos amis Facebook!

  • Notre drapeau

    La Grande noirceur nous aura au moins apporté un beau drapeau. Malgré sa signification controversée, le fleurdelisé s'exhibe en toute occasion. Pour les autres, il y a la feuille d'érable entre deux carrés rouges!

  • Un lait, deux sucres, s'il vous plaît!

    On a bien ri de la passion du premier ministre Stephen Harper pour le Tim Hortons. Mais soyons francs: les Québécois aiment y aller, que ce soit pour rencontrer le charmant homme de Réseau Contact ou satisfaire une envie pressante de cappuccino glacé.

  • Des maires fort colorés

    Ils nous font rire... ou rager. Le maire d'Huntingdon Stéphane Gendron a fait jaser sur les médias sociaux en traitant les étudiants de «puants de grévistes», alors que le maire de Québec Régis Labeaume voit tellement grand pour la capitale qu'il peut faire passer une loi spéciale pour un éventuel amphithéâtre. Malgré tout, ils ravivent la scène municipale, ne trouvez-vous pas?

  • Gilles Vigneault

    Gens du pays, c'est à votre tour... Éternel poète, Gilles Vigneault n'a pas perdu sa fougue de jeunesse. L'artiste reconnu internationalement s'implique activement dans des causes qui lui sont chères, comme le Jour de la Terre, le 22 avril.

  • Un rayonnement à l'international

    Nous sommes fiers de notre cinéma et de la place importante qu'elle occupe à l'international. Cette année, Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau a tenté sa chance aux Oscars, alors que Laurence Anyways de Xavier Dolan et la co-production Hors les murs de David Lambert ont pris d'assaut le Festival de Cannes. Pas si mal pour une seule province!

  • ... et des souvenirs inoubliables pour les touristes

    Bref, le Québec n'a rien à envier aux autres provinces. En prime, nous attirons les touristes par tous les moyens que «nu» possédons. Et vous, pourquoi aimez-vous le Québec?