NOUVELLES
01/12/2012 05:51 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

Depuis le 'Music City Miracle', les Bills connaissent une disette de 13 ans

ORCHARD PARK, États-Unis - Treize ans plus tard, Rob Johnson se demande encore ce que ç'aurait pu être.

Après s'être souvenu de l'un des moments les plus sombres de l'histoire des Bills de Buffalo, qui se veut aujourd'hui le plus récent moment de gloire de la concession new-yorkaise, Johnson admet encore ressentir la douleur du 'Music City Miracle'.

«J'aurais souhaité que ça se passe différemment, a dit Johnson. C'était vraiment crève-coeur.»

Le 'Music City Miracle' pour la plupart des fans de football à travers le pays est plutôt le 'Home-Run Throw Forward' pour ceux de Buffalo. Les amateurs des Bills sont à ce jour encore persuadés que la passe latérale de Frank Wychek n'était pas légale sur le touché marqué par les Titans en toute fin de match à la suite d'un retour de botté, qui a permis au Tennessee de l'emporter 22-16 lors du match éliminatoire de l'Américaine, le 8 janvier 2000.

:e majeur inscrit par Dyson à la suite d'un retour de botté sur 75 verges demeurera toujours ancré dans l'esprit des joueurs des Bills comme le tout dernier souvenir de leur dernière participation aux éliminatoires.

C'est un match qui aurait pourtant pu mettre en scène l'éclosion de Johnson, puisqu'il aurait pu y faire taire les critiques qui doutaient de la légitimité de lui avoir donné le départ en remplacement du quart Doug Flutie.

«C'était assez désagréable pendant un moment pour Doug et moi», a déclaré Johnson par rapport au débat qui a duré trois ans et divisé les fans des Bills, qui n'arrivaient pas à s'entendre sur lequel des deux quarts était le meilleur.

Avec une fiche de 4-7 jusqu'à présent cette saison, Buffalo pourrait prolonger à 13 sa séquence de saisons sans prendre part aux éliminatoires, la plus longue disette du genre dans l'histoire de la NFL chez les équipes encore actives.

Les Bills n'ont terminé qu'une seule fois avec une fiche gagnante au cours de cette séquence — un dossier de 9-7 en 2004 — et possèdent le quatrième pire pourcentage de victoires de la NFL selon STATS LLC. À 80-123, les Bills n'ont que cinq gains de plus que les Texans de Houston, qui ont réintégré la NFL à titre d'équipe d'expansion en 2002.

«Treize ans, c'est long, a évoqué Bruce Smith, l'ancien ailier défensif des Bills intronisé au Temple de la renommée et le meneur au chapitre des sacs dans l'histoire de la ligue. La plupart des équipes prennent deux ou trois ans pour refaire le plein et se reconstruire. Mais nous en sommes au statu quo depuis 13 ans. C'est inacceptable.»

PLUS:pc