NOUVELLES
30/11/2012 09:14 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

USA: consommation en baisse et revenus stables en octobre à cause de Sandy

Les dépenses de consommation des ménages ont reculé aux Etats-Unis en octobre tandis que stagnaient les revenus des Américains, a indiqué vendredi le département du Commerce, précisant que cette estimation témoignait "des effets de l'ouragan Sandy".

La consommation des ménages a baissé pour la première fois depuis mai, de 0,2% en rythme annualisé, en données corrigées des variations saisonnières, après avoir progressé de 0,8% en septembre, a indiqué le ministère, alors que la prévision médiane des analystes la donnait en hausse de 0,1%.

Selon le gouvernement, les revenus des ménages ont stagné dans le même temps, après cinq mois consécutifs de hausse et alors que les analystes pensaient qu'ils avaient augmenté de 0,2%.

Rappelant que Sandy a touché le sol des Etats-Unis le 29 octobre et qu'il "a affecté 24 Etats et causé des dégâts particulièrement importants dans ceux de New York et du New Jersey", le ministère indique qu'il ne peut pas "quantifier l'ensemble des conséquences de cette tempête sur les revenus et les dépenses des ménages", car il lui est impossible de les isoler statistiquement.

Il note néanmoins que "la plupart des sources de données utilisées" pour l'élaboration de son rapport "prenaient en compte les effets de la tempête", mais qu'il a dû faire certains "ajustements" quand ces sources n'étaient "pas disponibles" où qu'elles ne "tenaient pas compte" du passage de l'ouragan.

Le plus important de ces ajustements a eu trait aux interruptions de travail, qui ont pesé sur les salaires, précise-t-il.

Compte tenu de la hausse des prix, qui a atteint 0,1% sur un mois en octobre, la consommation réelle des ménages a reculé de 0,3%, indiquent les chiffres du gouvernement.

Le revenu disponible (après impôts et transferts sociaux) réel des Américains a reculé, lui, officiellement, de 0,1% en octobre. Il n'a plus progressé depuis le mois de juillet.

Conséquence du différentiel de vitesse entre consommation et revenus, le taux d'épargne des Américains, qui mesure la part de leur revenu disponible mise de côté, est remonté de 0,1 point pour s'établir à 3,4%, après avoir touché en septembre son niveau le plus faible depuis novembre 2011.

mj/bdx

PLUS:afp