NOUVELLES
30/11/2012 11:45 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Tournée - Angleterre-Nouvelle-Zélande: les All Blacks pour finir 2012 invaincus

La Nouvelle-Zélande n'a plus qu'un match à gagner, contre l'Angleterre samedi (14h30 GMT) à Twickenham, pour terminer l'année 2012 invaincue, ce qui serait une première pour une nation majeure du rugby depuis quinze ans et le dernier sans faute des All Blacks en 1997.

Ceux qui craignaient une baisse de régime après le titre mondial ont été rassurés: les Néo-Zélandais, sous la houlette de leur nouveau entraîneur Steve Hansen, ont gagné douze de leur treize matches de l'année, seuls les Australiens ayant réussi à leur arracher un résultat nul le 20 octobre à Brisbane (18-18).

Si l'on remonte au Mondial, les hommes en noir n'ont plus perdu depuis 20 matches. Quant à leur dernier échec lors d'une tournée d'automne dans l'hémisphère nord, il date de 2002, contre le XV de la Rose à Twickenham, un précédent qui ne devrait toutefois pas suffire à rassurer les locaux.

On voit mal en effet comment l'Angleterre, qui reste sur deux défaites face aux Wallabies (20-14) et aux Springboks (16-15), pourrait créer la surprise. Les Anglais n'ont plus battu la Nouvelle-Zélande depuis 2003, soit neuf défaites de rang, dont cinq à Twickenham, et ne se sont pas approchés à moins de dix points depuis 2005.

Les All Blacks viennent eux d'écraser successivement l'Ecosse (51-22), l'Italie (42-10) et le pays de Galles (33-10), en marquant au passage pas moins de quatorze essais. Les Anglais, maladroits dans les phases d'attaque, ne semblent pas en mesure de rivaliser avec la précision et la rigueur des champions du monde dans toutes les lignes, de l'arrière Israel Dagg au troisième ligne et capitaine Richie McCaw, en passant par l'ailier Julian Savea, auteur de dix essais en huit matches.

La Nouvelle-Zélande devrait être encore plus forte que le week-end dernier avec le retour du demi d'ouverture Dan Carter. La supériorité des coéquipiers du capitaine Richie McCaw semble si manifeste que la principale menace pesant sur leur succès annoncé pourrait être le virus gastrique qui a touché la quasi-totalité du groupe en milieu de semaine.

Le sélectionneur anglais Stuart Lancaster, toujours à la recherche d'une victoire sur une nation de l'hémisphère sud depuis sa prise de fonction fin 2011, n'a apporté aucun changement à son équipe par rapport à celle de samedi dernier, à part celui, forcé, de l'ouvreur Toby Flood, blessé, par le jeune Owen Farrell.

. Les équipes

Angleterre: Goode - Ashton, Tuilagi, Barritt, Brown - (o) Farrell, (m) B. Youngs - Robshaw (cap), Morgan, Wood - Parling, Launchbury - Cole, T. Youngs, Corbisiero

Nouvelle-Zélande: Dagg - Jane, C. Smith, Nonu, Savea - (o) Carter, (m) A. Smith - McCaw (cap), Read, Messam - Whitelock, Retallick - Franks, Mealamu, Woodcock

Remplaçants:

Angleterre: Paice, Wilson, Vunipola, Lawes, Haskell, Care, Burns, Joseph

Nouvelle-Zélande: Coles, Crockett, Faumuina, Romano, Vito, Weepu, Cruden, B. Smith

Arbitre: George Clancy (IRL)

fbx/eb/jmt

PLUS:afp