NOUVELLES
30/11/2012 09:53 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Sang en quarantaine : encore des chirurgies annulées

Un total de 15 chirurgies est annulé dans les hôpitaux de Chicoutimi, Alma et Roberval à cause de la mise en quarantaine de poches de sang d'Héma-Québec.

Héma-Québec a demandé à tous les hôpitaux québécois de mettre de côté certains lots de sang en raison d'une possible défectuosité des sacs.

Les sacs utilisés pour stocker les produits sanguins pourraient présenter des microfuites. Le sang risque ainsi d'entrer en contact avec l'air et pourrait donc permettre à des bactéries de s'y développer. L'utilisation d'une unité dont le sang a été contaminé par de l'air au cours d'une transfusion sanguine peut provoquer une embolie, qui elle peut s'avérer mortelle.

Jeudi, 30 interventions chirurgicales ont été reportées parce qu'elles pouvaient nécessiter une transfusion sanguine.

Le porte-parole d'Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard, assure maintenant que l'approvisionnement est revenu à la normale et que des sacs de sang sont envoyés dans les hôpitaux.

À l'hôpital d'Alma, la porte-parole Marie-Karlynn Laflamme indique que le sang reçu est gardé pour les urgences. « Nous, notre banque de sang est à 10 % de sa capacité et le reste est en quarantaine toujours. Toutefois, on est en mesure de répondre aux urgences de façon adéquate. On est déjà en train de retravailler pour remettre à l'horaire toutes les opérations annulées hier et aujourd'hui », dit-elle.

Mme Laflamme assure que le retard dans les chirurgies sera rattrapé d'ici Noël.

Du côté de l'hôpital de Chicoutimi, le porte-parole Patrice Vachon explique que l'horaire du bloc opératoire est complètement bouleversé.

« Je ne peux pas vous dire, à l'heure actuelle, quels sont les délais supplémentaires pour quelqu'un, indique-t-il. C'est très variable et il y a toujours les urgences qui viennent s'intégrer dans un bloc opératoire. »

La situation rentrera dans l'ordre lundi. Un problème avec le « dispositif de prélèvement » des sacs est à l'origine des ennuis d'Héma-Québec, qui ne peut pas dire depuis combien de temps ces sacs possiblement défectueux sont employés. Des précisions devraient être apportées la semaine prochaine.

PLUS: