NOUVELLES
30/11/2012 11:43 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Mondial-2014 - Valcke: "Nous sommes devenus la Fifa-Samba, plus flexibles"

Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, est revenu vendredi à Sao Paulo dans une table ronde avec les agences de presse sur l'évolution des rapports entre son instance et le Brésil, hôte du Mondial-2014: "nous sommes devenus la Fifa-Samba, plus flexibles".

. Les mots qui ont fâché

Il y a quelques mois, Valcke avait déclenché une polémique monstre au Brésil en exhortant les autorités à se "botter les fesses" pour rattraper les retards. "Mes mots ont créé une guerre en un sens. 24 heures après, j'aurais dû démissionner à entendre certains medias, a confié le secrétaire général. Ca a pris du temps pour que nous échangions, pour digérer ce que j'avais dit, pour reconnaître qu'en français, ce n'est pas si fort comme expression mais que c'est fort ailleurs. A un moment j'étais persona non grata au Brésil. Puis nous nous sommes vus, autour d'une table, on a reconstruit quelque chose. On ne s'est pas embrassés à la fin de cette réunion. Mais maintenant, le but à atteindre est plus important que cela. Mais si je suis positif aujourd'hui, c'est que du travail a été fait en 2012. Sinon j'aurais été négatif, comme il y a dix mois. Mais nous avançons".

. La "Fifa-Samba"

Pour la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010, la Fifa n'avait "jamais été aussi engagée", a révélé Valcke, et cela a eu des répercussions sur l'attitude de la Fifa au Brésil au début. "C'était du travail au jour le jour en Afrique du Sud, il fallait tout organiser de A ou Z, alors qu'en Allemagne en 2006, les Allemands n'avaient besoin que de quelques conseils, ils étaient indépendants, a poursuivi Valcke. Donc, quand nous, la Fifa, nous sommes arrivés au Brésil, nous avons dit +la Coupe du monde c'est nous !+. Et les Brésiliens nous ont répondu +non le foot c'est nous, nous organisons des matches, nous savons, etc.+. Et nous la Fifa, nous avions répondu +nous, nous sommes Suisses, les trains doivent arriver à 9h00 pas à 9hO1+ (sourire). Mais depuis nous sommes devenus la Fifa-Samba, nous sommes plus flexibles".

. Erreurs d'Afrique du Sud à éviter

Pour le match d'ouverture du Mondial-2010, "des gens étaient arrivés après la cérémonie d'ouverture, même après le coup d'envoi, tout cela à cause d'un manque de coordination pour les moyens de transports, c'est ce genre de chose que nous voulons éviter", a dévoilé Valcke. "Pour la Coupe du monde, les joueurs auront la crème de la crème, les meilleurs moyens de transport, des escortes de police. Mais nous devons surtout penser aux spectateurs, qui économisent pour payer les tickets, qui supportent les équipes, qui font l'ambiance. Ce serait très ennuyeux sans eux. Nous avons besoin de les protéger, et la taille du Brésil, c'est un challenge". Et Valcke de citer l'exemple à suivre, avec un train dans la mégalopole de Sao Paulo "qui permet d'aller du centre ville directement au stade à l'est de la ville en 19 minutes".

. Les prix vont-ils exploser ?

C'est une des craintes pour chaque grand tournoi. Les prix pour le logement et les transports vont-ils exploser pendant le Mondial-2014 ? "Les transports et logements appartiennent à des compagnies privées, mais il faut leur faire comprendre que la vie est plus longue que quatre semaines de Coupe du monde, a analysé Valcke. Ces compagnies ne vont pas faire fortune pendant le Mondial, ce serait une courte vue de se dire qu'ils seront millionnaires en quatre semaines. Le but principal pour eux est de montrer la beauté du pays, que la Coupe devienne un aimant qui attire les touristes. Nous demandons à toutes les parties de jouer le jeu. Il faut éviter d'avoir des gens dehors car ils n'ont pas de chambre".

pgr/stt/jr

PLUS:afp