NOUVELLES
30/11/2012 02:33 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Les avocats de DSK nient tout accord avec la femme de chambre de New York

NEW YORK, N.Y. - Les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont nié vendredi que l'ancien directeur du Fonds monétaire international ait conclu un accord avec la femme de ménage qui l'accusait d'agression sexuelle dans un hôtel new-yorkais en mai 2011.

William Taylor III et Amit Mehta ont annoncé dans un communiqué publié vendredi que les deux parties avaient simplement «discuté d'une solution».

Jeudi, une source proche du dossier avait annoncé à l'Associated Press que Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo avaient conclu un accord à l'amiable pour mettre fin à la poursuite civile engagée par la victime présumée.

Nafissatou Diallo avait porté plainte au civil en août 2011, après l'abandon des accusations criminelles.

Selon «Le Monde» daté de samedi, M. Strauss-Kahn a confié à des proches qu'il devrait verser 6 millions $ US à Nafissatou Diallo. D'après ces proches, il devra contracter un emprunt bancaire de 3 millions $ US, tandis que sa femme Anne Sinclair, dont il vit séparé depuis l'été dernier, lui prêtera les 3 millions restants.

Les avocats français de l'ancien directeur du FMI, Frédérique Baulieu, Henri Leclerc et Richard Malka, ont démenti vendredi dans un communiqué les «informations fantaisistes» du journal «Le Monde», qu'ils ont qualifié d'«erronées».

La femme de chambre a accusé l'ancien patron du FMI d'avoir essayé de la violer alors qu'elle était venue nettoyer sa chambre d'un hôtel de Manhattan le 14 mai 2011. Arrêté le jour même à l'aéroport JFK dans un vol à destination de Paris, Dominique Strauss-Kahn a démissionné peu après du FMI et a dû abandonner ses ambitions présidentielles en France.

PLUS:pc