NOUVELLES
30/11/2012 09:32 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Le pétrole proche de l'équilibre à New York, suspendu au budget américain

Le pétrole évoluait autour de l'équilibre vendredi à New York, reprenant son souffle après une nette hausse la veille, dans un marché suspendu aux discussions à Washington sur le budget des Etats-Unis, le premier consommateur mondial de brut.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier grignotait 14 cents à 88,219 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Après une nette hausse la veille, les cours du pétrole évoluaient autour de l'équilibre, pénalisés par des prises de bénéfices, dans un mouvement technique.

"Le marché reste bloqué depuis la mi-octobre dans une fourchette de prix entre 84 et 90 dollars le baril, et essaie de dépasser le niveau supérieur de cette fourchette", a relevé Robert Yawger, de Mizuho Securities.

Or, le rebond des prix du baril enregistré la veille, qui faisait suite à trois jours de repli, "a perdu de son élan", ont observé les analystes de Commerzbank, notant que des propos jugés décevants d'un responsable américain "ont encouragé les investisseurs à engranger quelques bénéfices".

Le président républicain de la Chambre américaine des représentants, John Boehner, a estimé jeudi qu'il n'y avait pas eu de "progrès significatifs" dans les négociations en cours à Washington entre républicains et démocrates pour éviter un blocage politique sur le budget.

Faute de compromis avant la fin de l'année entre les deux partis, une cure d'austérité forcée s'imposera, risquant d'anéantir la reprise encore vacillante de l'économie américaine et de plomber la demande pétrolière des Etats-Unis.

"Le marché reste entièrement suspendu aux négociations" aux Etats-Unis, le premier consommateur mondial de brut, a poursuivi M. Yawger, "et risque de suivre le marché actions dans son évolution" vendredi.

Le repli des prix était cependant limité par les inquiétudes toujours vives sur la situation au Moyen-Orient, en raison notamment du dossier du nucléaire iranien, au centre d'une réunion jeudi et vendredi du conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

bur-ppa/ved/rap

PLUS:afp