NOUVELLES
30/11/2012 02:02 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

L'armée tunisienne, saluée par les manifestants, se déploie à Siliana

Des unités de l'armée ont été déployées vendredi soir à Siliana, ville tunisienne où des violences opposent manifestants et policiers depuis quatre jours, et l'arrivée des militaires a été accueillie par une foule en liesse, a constaté une journaliste de l'AFP.

Au moins deux camions chargés de soldats et une dizaine de voitures de l'armée sont arrivées vers 18H30 GMT dans cette ville située au sud-ouest de Tunis.

"Un accord est intervenu entre les syndicats et des responsables de l'armée pour le retrait de la police et la prise en charge (de la sécurité) par les militaires", a déclaré à l'AFP Néjib Sebti, secrétaire général régional de l'UGTT, le principal syndicat tunisien.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a indiqué n'avoir "aucune information à ce sujet" et le ministère de la Défense était injoignable dans l'immédiat.

Des milliers d'habitants de Siliana sont sortis dans les rues de la ville pour saluer l'arriver des militaires en scandant "je sacrifie mon sang et mon âme pour l'armée" et "vive l'armée".

Quelque 300 personnes ont été blessées après quatre jours de violences dans cette ville déshéritée.

Les manifestants réclament le départ du gouverneur régional, la fin de la violence policière, et la mise en place d'un programme d'aides à cette région économiquement sinistrée.

La Tunisie est sous le régime de l'état d'urgence depuis la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011, ce qui octroie des pouvoirs accrus aux militaires et policiers.

A l'issue de la révolution l'armée avait déjà été accueillie très favorablement par les foules, alors que la police était largement considérée comme l'outil des basses oeuvres du pouvoir.

kl-alf/vl

PLUS:afp