NOUVELLES
30/11/2012 12:06 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

<i>2012 revue et corrigée</i> : la politique et le reste

Avec un printemps de contestation, des élections provinciales et une commission d'enquête, l'année 2012 aura surtout été politique.

Et l'édition 2012 de la traditionnelle revue de l'année présentée depuis 8 ans au Théâtre du Rideau Vert l'a bien noté. L'indignation dans la rue et la bisbille dans les partis occupent presque toute la place dans la production dirigée pour la première fois par Serge Postigo.

Une année tellement riche en actualité que certains sujets ont dû être écartés alors que d'autres événements plus sensibles sont abordés pour une première fois. C'est le cas d'un sketch où Yves Desgagnés, interprété par Benoit Paquette, met en scène l'attentat du Métropolis pour offrir un rôle à l'ex-député Pierre Curzi.

Que retenir de 2012?

Montréal est aussi au coeur de cette rétrospective. L'appel de l'ex-maire Tremblay à rester sur son balcon pour taper de la casserole est caricaturé et les problèmes de circulation sont chantés par une Lisa LeBlanc incarnée à la perfection par Véronique Claveau.

La pièce est par ailleurs ponctuée de capsules vidéo qui pastichent des publicités télévisées pour mieux rire des événements de l'année. Les six comédiens prêtent leurs traits tour à tour à Gabriel Nadeau-Dubois, à Véronique Cloutier, à Pauline Marois, à Micheline Lanctôt et à plusieurs autres.

Suzanne Champagne, qui participe à la revue pour la cinquième fois, a dû composer un nouveau rôle : celui de Stéfanie Trudeau, l'agente 728, véritable tête de Turc de cette cuvée 2012. « C'est un peu plus rock and roll au niveau de la langue cette année. On exprime aussi toute la rage qu'on a ressentie en 2012 parce qu'on a eu l'impression de se faire avoir », explique la comédienne.

2012 revue et corrigée est présentée jusqu'au 6 janvier au Théâtre du Rideau Vert.

PLUS: