NOUVELLES

Coupe des Confédérations - Le Brésil toujours craint par ses adversaires

30/11/2012 12:17 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Vicente Del Bosque, sélectionneur de l'Espagne, Oscar Tabarez, celui de l'Uruguay, Alberto Zaccheroni, celui du Japon, engagés comme le Brésil à la Coupe des Confédérations, ont assuré vendredi à Sao Paulo devant la presse qu'ils craignaient toujours la Seleçao.

Le Brésil est 13e au classement Fifa et vient de changer de sélectionneur, mais Del Bosque s'en méfie: "Scolari, nommé sélectionneur, connaît le terrain, le pays, les joueurs, le Brésil sera l'équipe à battre".

"Je considère toujours le Brésil comme une place forte du foot, c'est aussi une puissance économique mondiale, ils sont dans le top dix de l'économie. Pour le classement mondial du foot, ils ne sont pas au top, mais ils sont toujours là, je ne suis pas pessimiste pour les Brésiliens", a renchéri Tabarez, à la tête d'un Uruguay, 11e au classement Fifa, soit devant le Brésil.

L'Italien Zaccheroni, à la tête des +Samouraïs+, s'est quant à lui dit "surpris" par le limogeage de Mano Menezes, l'ancien sélectionneur de la Seleçao, vendredi dernier.

"Cette équipe du Brésil m'impressionnait (le Brésil avait battu le Japon 4 à 0 en amical en octobre), j'ai vu leur qualité, ils étaient excellents. Alors, j'étais surpris du changement de sélectionneur. Scolari, ce que je peux dire, c'est qu'il a écrit une partie de l'histoire du foot brésilien (vainqueur du Mondial avec les +Auriverde+ en 2002)", a conclu Zaccheroni.

pgr/sk

PLUS:afp