NOUVELLES
29/11/2012 11:15 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Vendée Globe - Bataille tactique dans l'Atlantique sud

Une formidable bataille tactique se déroule depuis plusieurs jours dans l'Atlantique sud entre les premiers concurrents du Vendée Globe, le leader Armel Le Cléac'h étant menacé par plusieurs skippers ayant fait le choix d'une route plus longue mais plus ventée.

Au pointage de 15h00 (heure GMT) jeudi, Le Cléac'h -en tête depuis le 16 novembre au matin- menait toujours la flotte à la latitude du cap de Bonne Espérance. Il était suivi, 134,2 milles derrière, du Britannique Alex Thomson (2e), adepte comme lui de la route directe.

Mais, décalés au sud-ouest, les Français Jean-Pierre Dick (3e) et François Gabart (4e) revenaient sur eux à vitesse grand "V", marchant 7 noeuds plus vite dans des vents de nord/nord-ouest beaucoup plus soutenus.

Dans leur sillage, le Français Jean Le Cam (6e), le Britannique Mike Golding (7e) et le Suisse Dominique Wavre (8e), largement distancés jusque là, étaient en train de recoller au groupe de tête. Le Suisse Bernard Stamm (5e) occupait une position médiane sans grand intérêt tactiquement.

Au 19e jour de course, Le Cléac'h bénéficiait d'une avance de 154,6 milles sur Dick, mais elle a fondu et la meute de poursuivants faisait +fumer les étraves+. A 15h00, Le Cléac'h marchait à 13,2 noeuds, Dick à 20,4 et Gabart à 20,1. Sept noeuds de différence font plus de 160 milles en 24 heures, de quoi rattraper et dépasser Le Cléac'h...

La question des prochaines 24 ou 48 heures était donc de savoir si, comme l'affirmait Le Cam mercredi, Le Cléac'h "va dans le mur" (sans vent) ou si son avance sera suffisante pour aborder les 40e (degrés de latitude sud) Rugissants en tête. Difficile à dire, car la météo n'est pas une science exacte.

Le scénario qui pourrait se dessiner est celui d'un regroupement plus ou moins général des huit premiers voiliers avant d'attaquer l'Océan Indien, après cette décidément très complexe négociation de l'anticyclone de Sainte Hélène.

"Le vent n'est pas encore très établi mais il se stabilise dans la bonne direction, a déclaré Le Cléac'h à la vacation de la mi-journée. Je regarde un peu mes petits camarades. Ils sont tous dans mon ouest donc je me méfie. Depuis une semaine, c'est revenu par derrière. Devant, on était bloqués par l'anticyclone et par le peu de vent dans le sud. On attaquera l'Océan Indien tous ensemble".

Dans l'immédiat, la tête de la flotte approche de l'île Gough, également connue sous le nom de son découvreur portugais Gonçalo Alvares, qui appartient à l'archipel britannique de Tristan da Cunha.

Inhospitalière et seulement habitée par quelques météorologues sud-africains, l'île Gough est la première marque de parcours du Vendée Globe. La suivante sera la première "porte des glaces", celle des Aiguilles, au sud de l'Afrique du Sud.

L'obligation de laisser l'île Gough à tribord (droite) a pour but d'empêcher les 13 concurrents encore en course -sur 20 au départ- de plonger dans le grand sud et de risquer une mauvaise rencontre (iceberg, growler).

heg/we

PLUS:afp